Rechercher
en ce moment

La GoodLetter de Michel Cymes, votre nouvelle newsletter bien-être et santé, tous les 15 jours !

"Des infos santé, des envies, des découvertes, des coups de gueule et toujours des conseils… avec le ton décomplexé, sans tabou et proche de vous qui m’est familier. La GoodLetter, c’est tout cela et plus encore. Une autre façon de prendre soin de soi."

Rejoignez-moi !
.
L'hiver approche à grands pas. Avec son lot de microbes, d'infections diverses et de perte d'énergie. Alors comme on le voit venir, autant commencer à se protéger un peu. En débutant par exemple une cure - naturelle bien sûr - de vitamine C.

Grâce à ses effets antioxydants, la vitamine C renforce les défenses de l'organisme, favorise l'absorption de fer et permet de lutter - sans toutefois les guérir - contre les infections hivernales, rhume, gastro-entérite, grippe.

Elle est également efficace contre la fatigue ! Bref, elle a tout bon... à condition d'en consommer 110mg par jour, la norme recommandée pour un adulte. Pour avoir un ordre d'idée, sachez qu'une orange contient environ 110mg de vitamine C (teneur : 57mg/100g) ou un kiwi, 92 mg (teneur : 92,7 mg/100g).

Les gros fumeurs (plus de 10 cigarettes par jour), généralement carencés, peuvent en consommer plus.

Mais comment la consommer ? En compléments ou pas ? En tout cas, sachez que la vitamine C que l'on retrouve dans les fruits et légumes est tout aussi efficace que dans les compléments alimentaires ou les cachets.

Où la trouver ? Dans les fruits tels que les agrumes bien sûr (orange, pamplemousse, citron, clémentines, mandarines) ou encore les fruits rouges (fraises, cassis) mais aussi dans la goyave, la papaye et les kiwis. Côté légumes de saison, penchez pour le chou de Bruxelles, les brocolis, les pommes de terre avec la peau ou le persil. Légumes et fruits qu'il vaut mieux consommer crus si possible (ou cuits légèrement à la vapeur) et de préparer au dernier moment car la lumière affecte leur teneur en vitamine.

Néanmoins, gardez en tête que la surdose peut provoquer des nausées, des vomissements ou des diarrhées.

dr good
Voilà 14 ans qu'on avait lancé l'idée du dossier médical partagé. Aujourd'hui enfin, il est généralisé à tous les Français !

Ce n'est pas trop tôt, notre système de santé entre dans son ère 2.0. On n'y croyait plus ! Et après deux ans de test dans une dizaine de départements, le Ministère de la santé et l'Assurance maladie ont décidé, le 6 novembre dernier, de généraliser le dossier médical partagé (DMP) à tous les Français.

Enfin une bonne nouvelle ! Espérons maintenant que ce soit mieux géré et mis en place que jusqu'à présent. Parce que le Dossier Médical Partagé ou DMP - le nouveau carnet de santé numérique en quelque sorte - est une vraie avancée.

Sécurisé, il va permettre aux Français de partager bien plus facilement et efficacement leurs données médicales avec les professionnels de santé. Que contient-il ? En gros, vos principales informations de santé : antécédents médicaux, allergies, groupe sanguin, traitements en cours... Mais aussi les résultats d'examens (radios, analyses biologiques, comptes rendus d'hospitalisation) et bien d'autres informations utiles. Des données qui éviteront par exemple la prescription d'actes que vous auriez pu déjà faire quelques jours ou semaines auparavant.

Et qui, en rationalisant les soins, devraient faire faire des économies à tout le monde, à commencer par la Sécurité Sociale. Encore faut-il maintenant convaincre tous les Français d'y adhérer car le DMP n'est pas obligatoire. D'ici le 19 novembre vous devriez recevoir dans vos boites mails un code d'activation pour le créer. N'hésitez pas, tout le monde a à y gagner. En attendant, pour en savoir plus rendez-vous sur le site officiel.

vapotage
Faute de données encore suffisantes, aucune étude scientifique ne prouve aujourd'hui catégoriquement la nocivité de la cigarette électronique. En attendant, l'AP-HP a décidé d'en évaluer au moins l'efficacité dans l'aide au sevrage tabagique comparée à la prise de médicaments.

Vous êtes tout de même 1,7 million à utiliser une cigarette électronique en France. C'est pourquoi l'AP-HP, soutenue par les autorités de santé, lance un appel à participation à l'étude Esmoke. L'institution recherche ainsi partout en France un minimum de 650 fumeurs (8 à 10 cigarettes par jour) âgés entre 18 et 70 ans et ayant envie d'arrêter de fumer.

Pendant six mois, les participants seront pris en charge et suivis après l'arrêt du tabac à raison d'une visite par mois dans l'un des 12 centres de consultations de tabacologie partenaires. Trois méthodes seront testées : la cigarette électronique pour les uns, la prise de comprimés aidant à l'arrêt du tabac pour les autres et une version placebo pour les derniers. La prise en charge inclura également des conseils d'aide à l'arrêt.

Pour participer : centre coordinateur : 0622938609 et/ou retrouver toutes les informations ICI.

drgood
Une grande consultation nationale sur la prise en charge de nos aînés est proposé par le Ministère de la Santé. Participez !

15 millions de plus de 60 ans. 24 millions en 2060. Soit un Français sur trois. Ou encore 200 000 centenaires estimés en 2060. Le vieillissement de la population française et les questions d'autonomie ou de dépendance qui y sont liées, sont devenus des enjeux majeurs de notre société.

Pour prendre la mesure des dispositions à adopter dans le cadre d'une vaste réforme sur le grand âge, le ministère des Solidarités et de la Santé et Make.org ont décidé de lancer une consultation nationale. Ainsi, pendant deux mois, les Français(es) pourront répondre librement à la question « Comment mieux prendre soin de nos aînés » ? C'est le moment d'exposer vos idées ici.

troti
Mal maîtrisée, la trottinette peut-être dangereuse pour soi ou les autres. Mais, bien utilisée, elle peut bénéficier à votre santé.

Si vous avez pris l'habitude de vous rendre au travail en trottinette - pas l'électrique, mais la vraie, à la force des jambes - voici quelques exercices pour patiner utile et renforcer vos muscles.

- Changez de jambe d'appui : un trajet en trottinette fatigue vite la jambe qui pousse et l'on va moins vite. Pour ne pas tout laisser supporter à la même jambe et équilibrer entre les deux jambes le renforcement musculaire des ischio-jambiers, des quadriceps et des mollets, changez régulièrement de pied d'appui. Et pensez à pousser avec le bout du pied (bon pour la cuisse et le mollet) et plier un peu les genoux avant de remonter lors de la poussée. De toute façon, rien ne vous empêche de marcher un peu à côté de la trottinette pour une récupération active.

- Renforcez le fessier - le muscle du grand fessier - pendant la phase de poussée, balancez le plus loin possible votre jambe en arrière en la relevant.

- Travaillez les abdominaux et les lombaires, slalomez ! Les mouvements de balancier sollicitent le transverse et les obliques de votre abdomen. Et pensez à lever les genoux pour bien contracter les abdominaux.

Pour les plus doués, si le terrain est dégagé, quelques petits sauts de trottoirs sont également bénéfiques.

- Renforcez le cœur en alternant les rythmes :  accélérez sur quelques mètres, ralentissez pour souffler, reprenez sur des distances différentes et favorisez une pratique régulière. Ces exercices devraient vous permettre de mieux maîtriser votre souffle.

Enfin, toujours pour le cœur, changez de rôle et, en arrivant au bureau ou à la maison, portez votre trottinette sur votre dos (en bandoulière) plutôt que de la pousser à vos côtés. Et si vous pouvez monter quelques marches d'escalier ainsi ce sera encore mieux.