Non classé Coronavirus Enfants – École – Dentistes – Iena

Enfants – École – Dentistes – Iena

Enfants – École – Dentistes – Iena

Enfants : une alerte sérieuse
Après la Grande-Bretagne et l’Espagne, une vingtaine d’enfants ont été admis en réanimation pédiatrique en France pour des symptômes inflammatoires graves, parfois associés à une myocardite, une affection du muscle du cœur. Ces cas, qui évoquent la maladie de Kawasaki ou le choc toxique, pourraient être en lien avec le Covid-19. D’ailleurs, tous les enfants hospitalisés ont été en contact avec le coronavirus. Heureusement, la maladie se soigne bien, sans laisser de séquelles. Toutefois, les médecins conviennent ne pas comprendre l’origine de cet afflux de jeunes patients.

76 %
des Français estiment que la reprise de l’école devrait se faire en septembre. C’est le principal point de discorde sur le plan de déconfinement du gouvernement, dont les autres mesures – télétravail, port du masque dans les transports – sont jugées plus favorablement. Même si le retour à l’école le 12 mai se fera sur la base du volontariat, 332 élus d’Ile-de-France ont exprimé des réserves. De son côté, la Société française de pédiatrie estime à la lumière des dernières études, que le coronavirus épargne en grande partie les enfants.

La fraise des dentistes de retour
Les cabinets dentaires n’ont pas tous fermé leur porte pendant le confinement, afin d’assurer la prise en charge des urgences. Progressivement, à partir du 11 mai, les dentistes vont réaliser les autres soins. Mais il faudra parfois être patient, face aux nombreuses demandes de rendez-vous. Les mesures de sécurité et d’hygiène, indispensables pour prévenir le risque de propagation du Covid-19, vont freiner le travail des dentistes. Un délai d’attente sera en effet nécessaire pour éviter que les patients ne se croisent. Ainsi, le rythme des rendez-vous pourrait être d’un patient par heure. Le port du masque sera obligatoire.

Le masque gagne la bataille de Iéna
Connue des historiens pour la victoire décisive de Napoléon Ier sur les Prussiens, la ville de Iéna, en Allemagne, a-t-elle aussi gagné la bataille du Covid-19 ? Grâce au masque, obligatoire depuis le 6 avril dans les commerces, les transports en commun et sur le lieu de travail, aucune nouvelle contagion n’a été rapportée depuis le 11 avril ! Une victoire que Iéna doit aussi au comportement exemplaire de ses 110.000 habitants : aucune verbalisation sur le port du masque n’a été signalée. La ville et sa région (Thuringe) ont entamé un déconfinement précoce, en rouvrant par exemple les bars le 24 avril.