Les actus Dr Goodnews Médicament Pénurie de sang : donner est une urgence

Pénurie de sang : donner est une urgence

Pénurie de sang : donner est une urgence

Alors que le confinement a été marqué par la générosité des Français, nombreux à se rendre dans les points de collecte de sang, désormais, les réserves nationales sont passées sous le seuil d’alerte.

Crédit photo : Adobe stock

Début juin, l’Etablissement Français du Sang (EFS) dénombrait 85 000 poches disponibles. Or, en deçà de 90 000, les stocks peinent à combler les besoins sur le territoire.

Deux difficultés impactent les réserves. D’abord, de nombreuses collectes mobiles ont été annulées à cause de la crise sanitaire, notamment dans les entreprises et les universités. Ensuite, depuis le déconfinement, la fréquentation des donneurs a chuté. Or, pour assurer les besoins des malades, 10 000 dons sont nécessaires chaque jour ! Ce, d’autant plus que l’activité hospitalière a repris de plus belle au lendemain de l’épidémie, et que les besoins se font de plus en plus pressants.
Alors, à l’occasion de la Journée mondiale des donneurs de sang qui se tenait ce dimanche, l’Etablissement français du sang (EFS) a lancé une vaste opération de collecte, baptisée #PrenezLeRelais. Chaque année, 1,7 million de personnes donnent leur sang, avec un nombre moyen de dons par donneur établi à 1,82 (de fait, on peut donner son sang toutes les 8 semaines). Il n’existe pas de profil type du donneur, mais on sait que les jeunes font preuve d’une grande générosité (en 2018, 32 % des donneurs avaient moins de 30 ans).

On peut tous donner notre sang, dans les conditions requises : avoir entre 18 et 70 ans, peser au moins 50 kg, ne pas être enceinte ni malade… Les dons permettent de sauver plus d’un million de personnes chaque année. On les utilise dans trois grandes situations :

Pour soigner les pathologies chroniques : les maladies du sang et les cancers sont les pathologies les plus consommatrices de produits sanguins (47 % des patients transfusés).

Pour soigner les urgences vitales : hémorragies lors d’un accouchement, d’un accident, d’une intervention chirurgicale…

Pour fabriquer des médicaments : plus de 200 maladies sont traitées avec des substances produites à partir du plasma.
Pour connaître les points de collecte les plus proches, rendez-vous sur le site de l’EFS !