Les actus Dr Goodnews Epidémie Coronavirus : toutes les réponses à vos questions

Coronavirus : toutes les réponses à vos questions

Coronavirus : toutes les réponses à vos questions

Inquiétude, peur, vous avez été très nombreux à nous interroger sur le coronavirus. Pour pouvoir répondre au plus grand nombre, nous avons regroupé vos questions par thématiques.

Crédit photo : Adobe stock
La contamination et les signes

L’épidémie de coronavirus est-elle arrivée en France ? Que faire pour s’en protéger ?
18 cas ont été rapportés en France depuis le début de l’épidémie dont 5 patients hospitalisés et 2 décès. Mais il n’existe à ce jour aucun foyer épidémique en France.
Quels sont les signes qui doivent nous alerter ?
Les symptômes ressemblent à ceux d’une grippe : fièvre supérieure à 38°C, toux sèche ou grasse, frissons, courbatures, maux de tête, fatigue, etc., avec en plus des signes cliniques d’infection respiratoire aiguë. Toutefois, si vous n’avez pas été en contact avec un cas confirmé d’infection au coronavirus ou si vous n’avez pas séjourné dans une zone à risque, l’infection est peu probable.
Est-on sûr qu’après 14 jours de confinement, on ne présente plus de risque ?
La période d’incubation moyenne du coronavirus est en effet de 14 jours. Des cas de 21 jours, voire 27 jours, ont été rapportés, mais ils sont très rares.
Combien de temps faut-il attendre pour diagnostiquer une personne contaminée ?
Comme nous venons de le voir, la période d’incubation, sans symptômes, peut être longue. Mais dès que les symptômes apparaissent, les tests permettent en quelques heures de valider ou non le diagnostic de coronavirus.
L’alimentation a-t-elle un rôle à jouer ?
Non, rien n’indique qu’il existe une transmission par l’alimentation : le virus a besoin d’un corps vivant pour survivre.
Y a-t-il un risque à recevoir des colis venus de Chine ?
Non, il n’y a pas de risque à réceptionner un colis provenant de Chine et de tout pays touché. Même si des virus étaient embarqués dans votre colis, ils ne survivraient pas au voyage avec les changements de température et d’humidité.
Doit-on se rendre chez le médecin en cas de symptômes (au risque de disperser la maladie) ou rester chez soi ?
Si vous pensez réellement être contaminé par le coronavirus, vous devez effectivement rester chez vous, et contacter le SAMU Centre 15, qui vous orientera dans la prise en charge.
Le moustique peut-il propager le coronavirus ? Plus largement existe-t-il un mode de contamination par le sang?
Non, le coronavirus ne peut pas être transmis par les piqûres de moustiques ni par le sang. Il se propage essentiellement par contact avec une personne infectée, par l’intermédiaire des gouttelettes respiratoires émises lorsqu’une personne, par exemple, tousse ou éternue.
Nous parlons toujours d’être humain, mais nous ne parlons pas d’animaux peuvent-ils transporter le virus ?
Selon l’OMS, rien ne prouve que les animaux de compagnie peuvent être infectés et transmettre le coronavirus à l’homme.
Les pièces et billets en euros circulent dans tous les pays de l’UE, tout le monde les touche en quarantaine ou non. Comment se protéger ?
Si l’on se réfère à l’OMS, le risque d’une transmission du coronavirus via les billets et les pièces est « très faible ». Sur ce type de surface, la survie du virus ne dépasse pas quelques heures.
Une fois qu’il constate des symptômes, combien de temps le malade est-il contagieux ?
Jusqu’à sa guérison complète, qui peut nécessiter trois semaines, ou plus dans certains cas graves.

Les moyens de protection

Conseillez-vous, à l’heure actuelle, de porter un masque ?

Les masques deviennent rares et doivent être réservés aux personnels soignants et aux personnes malades pour éviter qu’elles ne contaminent leur entourage. Ils permettent alors tout simplement de limiter les projections de salive et donc la propagation des virus. Pour les personnes saines en revanche, l’intérêt du masque est limité. Mal positionné sur le visage, il peut laisser passer de l’air non filtré.

Le masque ne devrait-il pas être obligatoire dans les lieux publics si la situation venait à évoluer ?

La pénurie réelle de masques rendrait une telle obligation difficile à tenir. Elle ne serait d’ailleurs pas forcément très efficace. Seules les personnes malades doivent porter un masque en présence d’autres personnes.

Ce virus se transmet d’homme à homme, mais se transmet-il pas par l’air. Ce même virus peut-il se détruire, seul?

Oui, les virus ont une durée de vie limitée en dehors de l’organisme qu’ils infectent. Selon les données disponibles, la survie des coronavirus dans le milieu extérieur n’est que de quelques heures sur des surfaces inertes sèches. En revanche, ils peuvent survivre plus longtemps sur certaines surfaces, comme les poignées de porte. Une étude allemande évoque une durée de quatre à cinq jours. D’où l’importance de les désinfecter régulièrement en cas d’épidémie et de se laver les mains régulièrement.

Y a-t-il eu des négligences de la part des autorités en Italie ?

Le Premier ministre italien Giuseppe Conte a pointé la gestion « pas complètement appropriée » d’un hôpital pour expliquer la propagation rapide du virus dans le nord de l’Italie. Plusieurs médecins qui ont examiné le premier patient ont été infectés, ainsi que des infirmiers, des aides-soignants puis des patients et leur entourage. De plus, ne connaissant pas l’identité du patient zéro – celui qui a importé le virus le territoire – les autorités n’ont pas pu reconstituer toutes les chaînes de contamination.

Les voyages

Une personne venant du Vietnam par avion est-elle contrôlée à son arrivée en France ?

Oui, les contrôles sanitaires dans les aéroports français ont été étendus à d’autres voyageurs que ceux qui arrivent de Chine. En général, une caméra thermique scanne les passagers avant leur arrivée aux douanes. Ceux qui ont de la fièvre sont pris en charge par des professionnels de santé médicaux et paramédicaux.

Je dois partir une semaine en Sicile. Est-ce raisonnable ? Serait-il plus judicieux d’annuler ?

Au moins trois cas ont été rapportés en Sicile, à Palerme. Il s’agit de cas importés. Le niveau d’alerte est donc bas dans la ville. Des vérifications sont effectuées à la sortie de certains vols, mais pas tous. Pour l’instant, aucune restriction sur le tourisme n’a été émise et la Sicile ne fait pas partie des zones où circule activement le virus. Si la situation n’évolue pas, vous n’aurez donc pas à respecter une période de quarantaine de 14 jours à votre retour, contrairement aux personnes qui rentrent des régions de Lombardie et de Vénétie.

Est-il dangereux aujourd’hui de voyager vers l’Inde ?

Le pays semble plutôt épargné par l’épidémie. Seuls trois cas ont été officiellement rapportés. Ce qui ne doit pas vous empêcher de rester attentif dans le pays, et de laver notamment vos mains régulièrement.

Bonjour, mes parents de 81 ans, comptent se rendre dans la vallée de Chamonix. Est-il plus prudent d’annuler leur voyage ?

Un cas a été rapporté mercredi à Annecy. Mais la région n’est pas à risque et ne fait pas l’objet de restriction particulière aujourd’hui.

Ma fille et moi avons un voyage prévu aux Canaries. Y a-t-il un risque ?

Un cas de coronavirus a été rapporté dans le sud de Tenerife, et un millier de touristes sont aujourd’hui confinés dans leur hôtel. Mais il n’y a pas de restriction particulière du tourisme dans la région. Et, si la situation n’évolue pas, vous n’aurez pas à respecter une période de quarantaine de 14 jours à votre retour.

Comment expliquer qu’aucun cas ne soit signalé en Afrique subsaharienne ?

Les systèmes de surveillance dans la région ne permettent pas une surveillance précise de la situation. Il n’est donc pas impossible que certains cas passent « sous les radars ». Mais il n’y a pas aujourd’hui de situation épidémique dans la région.

J’ai un voyage de 3 semaines fin mars pour le Vietnam. Que pensez-vous ?

Les 16 patients diagnostiqués au Vietnam sont aujourd’hui guéris. Le risque épidémique est donc limité. En revanche, le Vietnam interdit aujourd’hui l’entrée sur son territoire aux citoyens de plusieurs pays touchés, dont l’Italie. En cas de déclaration de nouveaux foyers, la France pourrait rapidement rejoindre cette liste. Par ailleurs, le contrôle sanitaire est parfois sévère dans les aéroports du Vietnam. Une fièvre pourrait vous envoyer en quarantaine. 

Pourquoi, comme d’autres pays, ne fermons-nous pas les frontières ?

La question est légitime, mais il serait illusoire de croire qu’une telle mesure empêcherait le virus de passer la frontière. Les échanges terrestres, maritimes, aériens sont très nombreux dans le monde. L’Italie avait d’ailleurs été le premier pays européen à interdire les vols en Chine. Et c’est aujourd’hui le premier pays touché en Europe.

La menace épidémique

Quelles sont les dispositions prises en France ?

Au moins un hôpital (CHU ou services d’urgences) a été désigné par département pour la prise en charge d’éventuels nouveaux patients. Les industriels se sont engagés à fournir les stocks nécessaires de masques ou de combinaisons. Par ailleurs, une étude d’experts indépendants publiée l’an dernier montre que la France se classe à la 11e place des pays les mieux préparés dans le monde pour faire face à une pandémie de ce type.

J’ai l’impression que le gouvernement prend peu de mesures et évite la panique générale. Est-il possible que les chiffres soient pires que ceux annoncés par les médias, gouvernement ?

Non, les médias et le gouvernement ne font que rapporter les cas officiellement diagnotisqués dans les hôpitaux et validés par l’Agence régionale de santé. Aucune manipulation n’est à craindre. Mais il est fort probable que des personnes ne soient pas déclarées parce qu’elles ignorent encore leur état.

Pensez-vous que le coronavirus va envahir la France ?

L’apparition de nouveaux foyers est très possible dans les prochains jours, même si les autorités sanitaires mettent tout en œuvre pour les anticiper. Elles redoutent en particulier de nouvelles contaminations à partir de cas asymptomatiques. (pas de signe apparent de la maladie). Selon l’OMS, ces cas bénins, qui échappent à la détection, seraient toutefois assez rares, ce qui est une bonne nouvelle.

Combien de temps peut durer l’épidémie ?

Impossible de répondre. Globalement, les virus respiratoires se propagent plus facilement lorsqu’il fait froid. Certains prédisent donc une baisse des cas avec le retour du printemps. C’est ce qui s’était passé avec l’épidémie de SRAS apparue en novembre 2002, avant de s’effacer progressivement jusqu’en juin. Le coronavirus pourrait suivre une trajectoire similaire, mais rien n’est garanti.

Comment expliquer la panique alors que la « grippe classique » fait beaucoup plus de morts ?

Le taux de létalité de la grippe est de l’ordre de 0,3 %, bien inférieur à celui du coronavirus (2 %). Mais c’est vrai qu’elle fait plus de victimes, car elle touche beaucoup plus de personnes. Comparer les deux n’a toutefois pas trop de sens aujourd’hui. Le coronavirus présente encore beaucoup d’inconnus et peut évoluer, d’où cette surveillance particulière.

Le match de football OL-Juventus sur Paris avec 3.000 supporters italiens autorisé. Trouvez l’erreur !

Un report du match, organisé hier soir à Lyon, n’aurait en effet pas été illogique. En même temps, un seul cas de coronavirus a été diagnostiqué à Turin, le risque était donc assez faible.

On ne pourra pas indéfiniment rester confiné. Que faire ?
Les procédures de quarantaine varient selon les cas. Pour ceux qui rentrent d’une zone à risque, les autorités leur demandent de limiter les sorties non-indispensables, comme les restaurants, les cafés ou les sorties cinéma, et de prendre leur température deux fois par jour. Il est donc possible de sortir occasionnellement. Dans ce cas, les personnes doivent porter un masque anti-projection et d’éviter les zones d’affluence.

Les enfants

Si une femme enceinte est infectée par le coronavirus, est-ce dangereux pour le bébé ?

A priori, non. Une étude menée en Chine auprès de neuf femmes enceintes et malades n’a révélé aucun cas de « transmission verticale » du Covid-19. En revanche, plusieurs nouveau-nés ont été contaminés en Chine par le virus, mais aucun décès et événement grave n’ont été rapportés. D’une façon générale, les enfants semblent d’ailleurs moins souffrir du virus. L’infection est souvent bégnine chez eux.

Les enfants revenant d’Italie sont mis en quarantaine… Mais pas leurs parents ?

Les enfants qui reviennent de zones infectées (Chine, Singapour, Corée du Sud ou régions italiennes touchées) doivent respecter une période de quarantaine de 14 jours. Il est également demandé à leurs parents de rester chez eux, même s’ils n’ont pas fait le voyage. Ils peuvent dans ce cas bénéficier d’un arrêt de travail et d’indemnités journalières pouvant aller jusqu’à 20 jours.

Quels comportements faut-il adopter pour protéger des jeunes enfants de 2 à 6 ans qui vivent à Paris dans un quartier touristique ?

Aujourd’hui, il n’y a pas de précaution particulière à suivre, en l’absence de nouveaux cas à Paris, même dans les quartiers touristiques. Par ailleurs, comme indiqué ci-dessus, les cas de coronavirus chez les enfants sont bénins pour la plupart. Inutile de s’inquiéter.

Je suis enseignante, y a-t-il des précautions particulières à prendre ?

Les écoles ne doivent pas accueillir tout de suite les élèves qui reviennent des pays touchés par la maladie (Chine, Hongkong, Macao, Singapour, Corée du Sud, et régions d’Italie : Lombardie et Vénétie). Un courrier a été transmis aux chefs d’établissement, pour qu’ils prennent leurs dispositions. Mais les enseignants n’ont pas d’autres dispositions particulières à respecter.

Y a-t-il un risque dans les transports en commun pour les enfants en bas âge ?

Non, il n’y a aucune raison de s’inquiéter.

Les malades chroniques et immunitaires

Je suis sujet aux infections pulmonaires/asthmatique/diabétique/atteint de BPCO/âgé de plus de 60 ans, suis-je plus vulnérable que les autres ?
Les personnes qui souffrent de pathologies préexistantes sont plus à risque de souffrir d’une forme sévère de coronavirus (pneumonie, difficultés respiratoires). Par ailleurs, les personnes âgées de plus de 60 ans sont également plus à risque. Chez les plus de 80 ans, le taux de mortalité frôle les 15 %. Restez attentif, mais il n’y a aucune raison de céder à la panique. Les cas sont très rares en France.
Peut-on se prémunir avec des compléments pour booster l’immunité ?
Un système immunitaire en forme sera plus apte à se défendre des virus. Une bonne alimentation et une activité physique régulière peuvent y contribuer. Mais ils n’empêcheront pas de tomber malade si vous êtes exposés au virus.
L’alimentation a-t-elle un rôle à jouer ?
Non, rien n’indique qu’il existe une transmission par l’alimentation : le virus a besoin d’un corps vivant pour survivre.

Les médicaments

Faut-il prendre les mêmes médicaments que pour la grippe et le rhume et soigner la fièvre ?

En cas d’infection, une période de repos est indispensable. Concernant les médicaments, il faudra attendre la prescription des médecins. Mais effectivement, le paracétamol est utilisé pour soulager la fièvre.

Quels sont les traitements ?
Il n’existe pas de traitement spécifique contre le coronavirus. Certains patients peuvent cependant bénéficier dans les hôpitaux de traitements expérimentaux. À Bordeaux, un patient aujourd’hui guéri a par exemple été traité par remdesivir, un médicament initialement développé contre le SRAS. Le Pr Didier Raoult, directeur de l’Institut de recherche Méditerranée infection (Marseille), affirme de son côté que la chloroquine, un ancien antipaludéen désormais utilisé contre certaines maladies auto-immunes, serait efficace contre le coronavirus. Mais les données manquent encore pour l’affirmer avec certitude.