Les actus Dr Goodnews Complémentaires santé : peut-on échapper à la flambée des prix ?

Complémentaires santé : peut-on échapper à la flambée des prix ?

Complémentaires santé : peut-on échapper à la flambée des prix ?

L’inflation des tarifs des 55 complémentaires santé est manifeste : la hausse moyenne est de 176 euros sur la seule année 2020. Quels sont vos moyens d’action ? Dr Good les passe en revue.

Adobe Stock – Maurice Metzger

Vos soins sont de moins en moins bien remboursés par la sécu ? Vos médecins pratiquent des dépassements d’honoraires ? Vous poussez plus souvent la porte de votre pharmacie. Autant dire que vous avez plus que jamais besoin de votre complémentaire santé. Mais au-delà des garanties offertes, vous vous interrogez sur son prix. Sachez que « jamais les tarifs des complémentaires santé n’ont été aussi élevés », affirmait il y a quelques jours Fabien Soccio, porte-parole de Meilleureassurance, au quotidien Le Parisien.
Ce comparateur a passé au crible les tarifs de 55 organismes et l’inflation est manifeste : la hausse moyenne est de 176 euros sur la seule année 2020.
Quels sont vos moyens d’action ? Dr Good les passe en revue.

Pourquoi les tarifs des complémentaires santé ont-ils explosé en 2020 ?

La pandémie de Covid-19 est en partie responsable de cette flambée des prix. Face à la perte probable de 800 000 emplois, les complémentaires santé sont dans l’incapacité de prévoir si les droits de ces assurés seront maintenus. Une incertitude qui pousse les assureurs à augmenter leurs tarifs, au cas où…
De plus, le projet de budget pour la sécu prévoit d’augmenter la taxe des ces organismes en 2021 et en 2022 au titre d’une « contribution exceptionnelle ».
Par ailleurs, la mise en place de la réforme du 100 % santé a eu aussi un impact sur les prix. Les complémentaires ont dû créer des prestations dans l’optique, le dentaire et l’auditif où les soins sont totalement pris en charge.

Qui sont les assurés les plus touchés ?

Les seniors sont en première ligne. D’après l’enquête de meilleureassurance.com, un couple de retraités peut voir sa facture grimper de 12 % en 2020, pour atteindre en moyenne 2871 euros par an.
Mais les écarts sont surtout d’ordre géographique. Ce même couple de retraités paiera sa complémentaire santé 3247 euros s’il vit à Paris, soit un bond de près de 15 %.
Si vous faites partie des assurés qui ont un contrat moins protecteur et donc plus économique, vous n’échapperez pas pour autant à la flambée des prix. Le tarif le moins cher est en effet passé de 2390 euros à 2719 euros.

Le gouvernement peut-il limiter cette hausse ?

Ses moyens sont limités en la matière. Assureurs et mutuelles disposent d’une liberté tarifaire totale. Cependant, Olivier Véran a fait pression sur les complémentaires. Le ministre de la Santé a expliqué qu’il ne voulait voir aucune hausse de tarifs pour 2021. Il a aussi insisté sur la nécessité de se mettre en ordre de marche pour que la réforme du 100 % santé soit effective. Faute de quoi, il a déclaré qu’il serait plus « directif ». A terme, le gouvernement pourrait obliger les complémentaires à proposer des contrats avec le tiers-payant intégral dans le dentaire, l’optique et l’auditif.

Les associations de consommateurs nous défendent-elles suffisamment sur ce terrain ?

Les tarifs et le manque de lisibilité des contrats des complémentaires santé sont régulièrement dénoncés par les associations de consommateurs. Au-delà de la dénonciation, elles ont mené une action pour faire baisser les prix. L’été dernier, l’association Familles de France a lancé le premier achat groupé de contrats de mutuelle santé. Grâce au nombre d’inscrits – pas moins de 14 000 -, la négociation a porté ses fruits. La mutuelle Kovers, qui a remporté l’appel d’offres, proposerait des contrats entre 10 et 28 % moins chers que ses concurrents, selon les profils.

Ai-je intérêt à comparer mon contrat avec celui de la concurrence ?

Au 1er décembre, vous pourrez résilier votre contrat quand bon vous semblera, après une première année. Et ce, sans frais ! Cette réforme votée en mars dernier prévoit que vous avez juste à envoyer un courrier ou un mail et le préavis n’est que d’un mois, contre 2 avant le vote de cette loi. Quant au remboursement des cotisations que vous auriez déjà versées, il devra intervenir dans les 30 jours. Autant dire que cette facilité à résilier les contrats va faire jouer la concurrence et devrait avoir un impact favorable sur les prix.
Les sites spécialisés dans la comparaison des tarifs et des garanties vous permettront de savoir si vous avez intérêt ou non à aller voir ailleurs. Mais attention, comparez bien l’étendue des garanties et pas seulement les prix.