Les actus Dr Goodnews Plus de bises au travail

Plus de bises au travail

Plus de bises au travail

Trois Français sur quatre ne vont plus se serrer la main au travail lorsque la crise sera derrière nous. La poignée de main ne séduit plus qu’une personne sur deux.

Crédit photo: Adobe stock

Rien ne sera plus comme avant. Si cette prophétie a été reprise en boucle après le 11 septembre et les attentats terroristes sur notre sol, dans les faits, ils n’ont pas donné lieu à des changements radicaux dans notre vie quotidienne. L’épreuve du confinement va-t-elle produire les mêmes effets ? On peut en douter tant la déflagration est violente, massive et soudaine.

Nous devons combattre un prédateur invisible qui peut être transmis à tout moment par notre collègue de bureau, notre voisin ou en faisant nos courses.
La menace, c’est l’autre et elle est présente partout. Du coup, la vision de notre environnement risque d’en être bouleversée. D’ailleurs, 6 Français sur dix estiment cette crise sanitaire va changer leurs habitudes au travail, selon un sondage réalisé il y a quelques jours (1).
Et ce qui appartenait à nos codes sociaux va se transformer en geste barrière. La bise au travail, terminée, avouent 72 % des sondés (34 % avant le confinement). 54 % continueront les poignées de main.
Ce climat de défiance risque de se prolonger. 8 Français sur dix sont persuadés que le coronavirus reviendra chaque année à la même époque.  

(1) Sondage réalisé pour QAPA du 31 mars au 3 avril auprès de 4,5 millions de candidats et de 135 000 recruteurs.