Les actus Dr Goodnews Myopie : « le pire, c’est de consulter son écran dans le noir »

Myopie : « le pire, c’est de consulter son écran dans le noir »

Myopie : « le pire, c’est de consulter son écran dans le noir »

La myopie ne cesse de gagner du terrain en Europe. En France, 1 enfant sur 5 voit la vie en flou, de même que 37 % des adultes. En cause :l’usage excessif et le mode d’utilisation des écrans.

Adobe Stock – reewungjunerr

Un monde de myopes : voilà ce qui nous attend ! La myopie ne cesse de gagner du terrain en Europe. En France, 1 enfant sur 5 voit la vie en flou, de même que 37 % des adultes. Et si l’on continue sur cette lancée, le pays comptera 50 % de myopes d’ici 30 ans. A l’occasion de la Journée Mondiale de la Vue (12 octobre), Jean-Félix Biosse Duplan, délégué général de l’Asnav (Association pour l’Amélioration de la Vue) met en garde contre l’usage excessif des écrans.

Comment explique-t-on que la myopie augmente ainsi ?

Jean-Félix Biosse Duplan Deux vastes études internationales nous permettent d’isoler un facteur, sans équivoque : l’utilisation des écrans. Et je dis bien l’utilisation, car ce sont les conditions dans lesquelles nous utilisons ces outils qui posent problème : à l’intérieur, sans lumière naturelle. Le mécanisme est le suivant : un neurotransmetteur (1) n’est pas suffisamment activé par la lumière, du coup, l’œil s’allonge et devient myope. Le problème – outre le handicap induit par une forte myopie – c’est qu’à long terme, les conséquences peuvent être graves. Il existe une correspondance entre une myopie élevée et l’émergence de glaucome ou la DMLA (dégénérescence maculaire liée à l’âge).

(1) Molécule qui assure la transmission des messages d’un neurone à l’autre

Comment devrions-nous utiliser les écrans ?

Jean-Félix Biosse Duplan : Evidemment, l’enjeu, c’est de réduire leur utilisation, introduire de la modération dans son rapport aux écrans. Car la corrélation écrans/myopie est étroitement liée aux durées d’exposition. Mais surtout, il faut sortir, aller dehors autant que possible, emmener ses enfants jouer au parc… L’ennemi, c’est le canapé !
Et le pire du pire, c’est de consulter son écran le soir, lumière éteinte avant d’aller se coucher.
En Chine, ils testent les salles de classe avec des murs en verre, pour laisser passer la lumière naturelle. Car évidemment, on parle des écrans, mais on sait que la lecture intensive, sans pause ni lumière naturelle, atteint l’œil de la même manière – et les universitaires sont d’ailleurs des proies de la myopie…

Y a-t-il d’autres moyens de prévenir la myopie ?

Jean-Félix Biosse Duplan : La myopie est liée à la génétique ; à cela, on ne peut pas grand chose, contrairement au facteur environnemental. On commence à fabriquer des moyens pour ralentir la progression de la myopie, notamment avec des lentilles. Mais le plus important, c’est de consulter au plus tôt pour diagnostiquer et corriger la vue. De nombreux parents ignorent quand faire le premier test visuel. C’est à 3 ans ! Pas après. Un enfant ne sait pas qu’il ne voit pas, donc c’est aux parents de prendre les devants.

En cas d’antécédents familiaux de myopie, il faut prêter une attention particulière à ces recommandations, afin d’éviter d’aggraver le facteur génétique.