Les actus Dr Goodnews Comment « sauver » notre peau au quotidien

Comment « sauver » notre peau au quotidien

Comment « sauver » notre peau au quotidien

Ce sont des milliards d’acariens, de champignons et de bactéries que notre visage ou nos mains hébergent. Chaque partie du corps mérite un entretien particulier.
Par la dermatologue DermatoDrey.

Adobe Stock – antianti
Trois cents espèces de bactéries

Le microbiote digestif vit dans notre intestin. Constitué de virus, bactéries, champignons. Il participe aux fonctions naturelles du tube digestif, en aidant à digérer certains aliments, en fabriquant des vitamines…
Mais on le sait moins, sur notre peau vit également un microcosme d’acariens, de champignons et plus de 300 espèces de bactéries, différentes selon les localisations : visage, plis, mains… Elles sont en moyenne 1000 milliards ! La douche quotidienne évite leur prolifération mais ne désinfecte pas la peau, heureusement, car les différents rôles de ces bactéries ne sont pas encore tous élucidés. Elles participent à notre système immunitaire et personnalisent notre odeur corporelle qui évolue au cours de la vie.

Chasser l’odeur des pieds

L’odeur « de pieds » par exemple provient des Brevibacterium, les mêmes bactéries qui se développent sur la croûte de certains fromages ! Si vous souffrez de mauvaises odeurs au niveau des pieds, luttez contre l’humidité : séchez bien entre vos orteils après la douche, avec une serviette à part ou un sèche-cheveux, et appliquez une poudre asséchante sous les orteils avant de mettre vos chaussettes.

Des masques en tissu pour le visage

Actuellement, le microbiote du visage est soumis à rude épreuve avec le port du masque qui modifie les conditions de température, humidité, sécrétion de sébum… les boutons sont fréquents.
Pour lutter contre ces dérèglements, vous pouvez changer régulièrement votre masque (toutes les 4 heures) et privilégier des masques en tissu lavable plutôt qu’à usage unique, ou alterner. Lavez les bien après chaque utilisation.

Des cosmétiques sans conservateurs

Les cosmétiques perturbent également le microbiote car ils contiennent des conservateurs pour éviter le développement des microbes dans le produit lui-même. Ces agents  « désinfectants » agissent aussi sur les microbes naturels de la peau. Minimisez le nombre de cosmétiques que vous appliquez sur votre visage, préférez les sans conservateurs si possible, et conditionnés en flacons pompes plutôt qu’en pots.