Les actus Dr Goodnews Brèves Bruit – Alcool – Dons d’organe – Espérance de vie

Bruit – Alcool – Dons d’organe – Espérance de vie

Bruit – Alcool – Dons d’organe – Espérance de vie

Quand les oreilles chauffent

Lorsqu’ils sont exposés à un environnement bruyant – au bureau, à la maison, en voiture – les Français se disent plus agressifs, moins concentrés et plus souvent malades, selon un sondage qui rappelle l’impact de la pollution sonore. Les personnes interrogées estiment que le bruit nuit directement à leur santé physique et mentale. Elles supportent moins bien la vie en collectivité. Un phénomène plus marqué dans les agglomérations. Pour neuf sondés sur dix, le silence est un luxe réservé à quelques privilégiés.

11,7

C’est le nombre moyen de litres d’alcool consommés par un Français de 15 et plus en 2017. Près d’une personne sur quatre dépasse les repères de consommation : deux verres d’alcool par jour pour les femmes, trois pour les hommes, et pas tous les jours. L’Occitanie, la Nouvelle-Aquitaine et les Hauts-de-France détiennent le record de consommation. L’Ile-de-France la Normandie et les Pays de la Loire sont plus vertueux. La France reste parmi les grands consommateurs d’Europe. Elle se hisse au 6e rang des 34 pays de l’OCDE.

Don d’organes : exprimez-vous !

Alors que 24 000 personnes sont en attente d’une greffe, moins de 6000 transplantations ont été réalisées en 2018, selon France Transplant. Les travaux de l’association montrent qu’entre 500 et 600 patients meurent chaque année faute de greffon. En cause : le refus de prélèvement de la part des familles encore trop fréquent, et qui ne traduit pas toujours la volonté du défunt. En France, le consentement du défunt est présumé mais les familles peuvent s’opposer au prélèvement – ce qui arrive dans un cas sur deux. Pour lutter contre la pénurie de dons, une solution simple : exprimer son souhait de son vivant !

L’argent conserve…

Les riches vivent neuf ans de plus en bonne santé, par rapport aux plus défavorisés. C’est ce que révèle une étude menée en Angleterre et aux Etats-Unis, qui montre que les personnes aisées vivent plus longtemps sans maladie ni handicap. En France, selon l’Insee, les écarts d’espérance de vie sont de 13 ans pour les hommes et 8 ans pour les femmes entre les 5 % les plus riches et les 5 % les plus pauvres. Plusieurs facteurs peuvent expliquer cela : de fortes inégalités d’accès aux soins, et une précarité marquée par plus de morbidité et de mortalité.