Les actus Dr Goodnews Bien-être Savoir prendre soin de ses ongles

Savoir prendre soin de ses ongles

Savoir prendre soin de ses ongles

Aujourd’hui, Audrey dermatologue, nous apporte ses conseils et astuces pour prendre soin de nos ongles. De la manucure, à notre alimentation, à la pose de vernis classique ou semi-permanent et au décollement des ongles, nous serons tout sur leur entretien.

Pexels

Avec le stress, les lavages de mains fréquents, le froid qui arrive, les ongles peuvent être fragilisés : comment en prendre soin pour éviter qu’ils soient cassants ou dédoublés ? Le vernis est-il bon ou mauvais pour les ongles ?

Les ennemis des ongles

Comme nos cheveux, nos ongles sont constitués de kératine. C’est une protéine qui n’aime pas l’eau (hydrophobe) ! Par conséquent, ils se ramollissent quand ils sont en contact prolongés avec l’eau ; cela décolle les 2 épaisseurs de tablettes de l’ongle, celui-ci se dédouble ! Il faut environ une demi-heure après contact avec l’eau pour que l’ongle sèche complètement.
L’ongle pousse par sa matrice, au niveau de la racine, sous la peau du repli sus-unguéal.
La matrice est une zone molle assez fragile. Elle n’aime pas subir des pressions répétées, que ce soit quand on se ronge les ongles ou quand on procède à une manucure appuyée en repoussant les cuticules jusqu’au repli sus-unguéal avec un bâtonnet. Ces pratiques peuvent entraîner une déformation de l’ongle, temporaire ou définitive.

Des ongles qui poussent bien

Les ongles ont besoin d’acides aminés soufrés, de vitamines B et de minéraux (fer, zinc, sélénium…) pour fabriquer de la kératine solide. Tous ces éléments sont apportés par notre alimentation. Cependant, si vous avez été affaibli par une maladie, une chirurgie, ou du stress, une cure de compléments alimentaires pourra vous aider à reconstituer vos réserves.
Le tabac est également un facteur fragilisant des ongles, en plus de les faire jaunir.
Les ongles striés ne sont pas un signe de mauvaise santé mais juste une marque de vieillissement, comme les rides sur la peau ! Leur polissage ne présente qu’un éventuel intérêt esthétique. Les petites taches blanches qui peuvent apparaître ne sont pas un signe de carence en calcium contrairement à ce que dit la légende urbaine. Ce sont des microtraumatismes, un petit choc sur l’ongle, qui rendent la tablette unguéale opaque au lieu qu’elle soit transparente.

La lunule est la partie rose clair plus ou moins visible au niveau de la racine de l’ongle. Elle est en général bien visible sur les pouces, moins sur les autres doigts. Le fait de se ronger les ongles, ou juste « jouer » avec ses ongles fait souvent grandir les lunules. Pas d’inquiétude si vos lunules sont petites ou grandes ou absentes, et ont toujours eu cette forme. C’est une coloration  (rouge, grise, noire…) des lunules sur un ou plusieurs ongles qui doit vous incite à consulter.

Entretenir ses ongles

Les ongles des mains poussent en moyenne de 0.1mm par jour soit 3 mm par mois. Les ongles des pieds poussent plus lentement ! Les ongles de notre main dominante (droitier / gaucher) poussent légèrement plus vite. Les ongles s’usent peu naturellement dans nos activités sédentaires. Il faut les raccourcir, soit en les coupant, soit en les limant.
Préférez si possible les ciseaux à ongles que le coupe-ongle qui effectue un levier. Pensez à bien couper jusqu’au bord de l’ongle du gros orteil pour éviter les ongles incarnés : ceux-ci apparaissent souvent quand une épine d’ongle a été oubliée dans le repli latéral.

Pour limer les ongles, privilégiez une lime en carton ou en verre, et passez-la doucement dans un seul sens. Pensez à finir par un mouvement de bas en haut pour ébarber les filaments situés sous l’ongle après le limage. Si vous souhaitez entretenir les cuticules, procurez-vous un coupe cuticules en pharmacie ou parfumerie, celui-ci vous permettra de couper les petits fragments de peaux qui se soulèvent, sans tirer dessus.

Evitez de repousser les cuticules jusque dans le repli sus unguéal avec un bâtonnet, cela provoque une boursouflure et favorise les mycoses. Les cuticules sont en effet destinées à sceller le repli sus-unguéal sur l’ongle, pour éviter le passage des microbes.
On peut couper les fragments en excès, mais il ne faut pas être perfectionniste. Vous pouvez ensuite laisser vos ongles au naturel ou les masser avec une huile hydratante pour les cuticules.

Le vernis est-il un faux ami ?

La composition chimique des vernis à ongles est très variable selon les marques. On différencie les vernis classiques et les vernis semi-permanents qui nécessitent un passage sous lampe pour se solidifier.
Pour que le vernis tienne bien, il faut que l’ongle soit bien dégraissé, en passant un coton alcoolisé, par exemple. Les vernis classiques peuvent être juste une laque esthétique ou contenir du formaldéhyde dans un but durcisseur. Même si ce durcissement temporaire est efficace, le formaldéhyde est déconseillé pour la santé. Pensez à regarder la composition de vos vernis à ongles. Ils peuvent contenir des perturbateurs endocriniens : toluène, phtalates, triphényl phosphate, benzophénone…

Les vernis semi-permanents sont un gel acrylique qui se solidifie sous l’action d’une lampe UV. Ce rayonnement favorise les taches brunes et le vieillissement de la peau. Si vous réalisez souvent ce type de manucure, pensez à protéger vos mains avec une mitaine ou de la crème solaire SPF50, et porter des lunettes de soleil quand la lampe est allumée, ne la regardez pas directement. Un vernis semi-permanent est censé rester environ 2 semaines. Il nécessite plusieurs couches, en général 4 (base, 2 couches de vernis coloré, top coat) ce qui rend sa pose plus fastidieuse qu’un vernis classique.
Sa dépose est également plus complexe : il ne faut pas le faire peler, sous peine d’enlever en même temps une pellicule d’ongle, mais faire des papillotes de coton avec du dissolvant autour de chaque doigt, le temps que le dissolvant pénètre toutes les couches de vernis pour les ramollir. Ce type de manucure a tendance à fragiliser les ongles à long terme. Donc, il est déconseillé d’enchaîner plusieurs sessions de vernis semi-permanent d’affilée.
Le port prolongé de vernis à ongles pendant plusieurs semaines peut colorer les ongles ou faire apparaitre des granulations de kératine. Celles-ci peuvent être confondues avec une mycose. Dans le doute, parlez-en avec votre médecin.