Les actus Dr Goodnews Podcasts Vacances : les astuces pour décrocher

Vacances : les astuces pour décrocher

Vacances : les astuces pour décrocher

Accros au travail, les Français le restent en vacances. C’est le smartphone qui les empêche de couper le cordon avec le bureau et, pour un tiers d’entre eux, la crainte de perdre son emploi. Les vacances réparatrices, ça se prépare, prévient Emmanuelle Horn, coach personnel et professionnel. Par exemple en s’organisant pour se limiter aux vraies urgences et dédier un temps précis dans la journée pour y répondre.

Le froid, le manque de luminosité, un mois de janvier interminable… Vous n’aspirez qu’à une chose : mettre de côté vos soucis du quotidien et partir enfin en vacances. Oui, mais voilà, pour larguer les amarres, vous ne disposez que de 8 jours de congés. Pas simple à l’heure de l’hyperconnexion. 

Depuis janvier 2017, la loi vous aide à débrancher. Le « droit à la déconnexion » permet de ne pas être suspendu aux outils numériques hors des horaires de travail. Mais pour ça, il faut le vouloir. Des vacances réparatrices, une majorité d’entre nous y aspire. 2 Français sur 3 estiment que le travail prend trop de place dans leur vie. Mais combien d’entre nous s’en donnent les moyens ? 
Couper le cordon avec votre bureau, c’est se limiter aux vraies urgences et dédier un temps précis dans la journée pour y répondre, suggère notre coach, Emmanuelle Horn.

J’y gagne quoi ?

Activer d’autres zones du cerveau
Au travail, certaines parties de notre cerveau sont très sollicitées, notamment le siège des fonctions exécutives qui fait fonctionner nos capacités de raisonnement, de planification… En vacances, notre cerveau n’est pas inactif. Son activité est en fait très structurée et consomme autant d’énergie qu’en plein travail. Mais ce sont d’autres zones qui s’activent au service de la rêverie, de l’introspection, d’un fonctionnement par association d’idées. Ça tombe bien, le cerveau a besoin d’alterner ces différentes phases.

Protéger son cœur
Les niveaux d’hormones du stress reviennent à la normale après 8 jours de repos. Une semaine de vacances est donc un minimum pour faire baisser la pression accumulée et l’anxiété. L’ Agence de santé publique canadienne qualifie même les vacances de « stoppeurs de stress » et recommande d’en prendre régulièrement. C’est en fait tout notre organisme qui gagne à se reposer ? Ces pauses prolongées diminuent le risque de faire une crise cardiaque, et plus globalement de décès prématuré.

Être au top dans le job

Recharger ses accus pendant les vacances permet d’être plus investi et épanoui à son travail. Une étude américaine a révélé que 77 % des responsables des ressources humaines constataient que les employés prenant le plus de vacances étaient aussi ceux qui étaient les plus productifs. D’ailleurs les pays les plus performants sont aussi ceux qui affichent le nombre d’heures travaillées le plus faible. Du coup, certaines entreprises accordent un temps de vacances illimité à leurs employés…