Les actus Dr Goodnews Bien-être Cohérence cardiaque : inspirer pour évacuer son stress ou mieux dormir

Cohérence cardiaque : inspirer pour évacuer son stress ou mieux dormir

Cohérence cardiaque : inspirer pour évacuer son stress ou mieux dormir

Née aux États-Unis dans les années 90, la technique de la cohérence cardiaque se développe en France depuis une dizaine d’années. La maîtrise des inspirations et expirations permet de reprendre le contrôle de soi.

Accorder cœur et respiration

Respirer un grand coup, nous avons tous constaté que cela faisait baisser la tension ! Beaucoup de pratiques favorisant la relaxation reposent d’ailleurs sur la respiration. C’est le cas de la méditation et du yoga. Car vous ne le savez peut-être pas mais les temps entre deux battements cardiaques peuvent être très différents. Ils varient notamment au gré de nos humeurs. Le principe de la cohérence cardiaque est simple : il s’agit de synchroniser les rythmes cardiaques et respiratoires. Pratiquer 6 respirations par minute pendant 5 minutes permet de prendre le contrôle sur notre système nerveux autonome.

Et aussi le sommeil et l’alimentation

C’est la raison pour laquelle la cohérence cardiaque est tout d’abord un outil de gestion du stress. La Fédération française de cardiologie recommande de « se concentrer sur sa respiration jusqu’à descendre à 6 respirations par minute », alors que nous inspirons et expirons naturellement au moins une douzaine de fois. Comme l’explique Erwan Devèze, consultant en neuroscience, dans notre podcast Aux petits soins, pratiquer un exercice de cohérence cardiaque peut aussi favoriser le sommeil. Des nutritionnistes le recommandent également à leurs patients souffrant de troubles du comportements alimentaires, notamment pour éviter les comportements compulsifs.

Les enfants aussi

Ultra simple et sans aucune contre-indication, la cohérence cardiaque « n’a rien d’une méthode miracle », rappelle Erwan Devèze. En cas de maladie, elle ne vient qu’en complément d’une prise en charge médicale. Mais, cette technique respiratoire se développe aussi en dehors de toute pathologie, pour favoriser le bien-être. Et notamment chez les enfants. Les académies de Poitiers et de la Réunion ont mené une expérience pilote auprès d’élèves de primaire. Résultats : moins de bruit dans la classe, plus de concentration et… de meilleurs résultats scolaires.