Les actus Dr Goodnews L’aspirine avec modération

L’aspirine avec modération

L’aspirine avec modération

La surdose de médicament est dangereuse pour la santé. Plusieurs études ont été faites afin d’apporter des conseils pratiques sur la prise de ce médicament.

Pexels

En médecine, les études se suivent et se ressemblent. D’une manière générale. C’est pour cela que les exceptions à cette règle font grand bruit. Surtout lorsqu’il s’agit de travaux portant sur l’un des médicaments les plus consommés dans le monde : l’aspirine. 

Une illustre société savante américaine vient de publier des recommandations pour déconseiller l’utilisation de l’aspirine en prévention primaire. Il n’apporterait pas de bénéfice et pourrait même s’avérer néfaste à dose quotidienne. 

Jusqu’à présent, il était souvent prescrit à faible dose à des personnes de plus 60 ans à risque d’accident cardiaque ou d’AVC. Pour une raison simple : l’aspirine contribue à fluidifier le sang et à éviter la formation de caillots qui peuvent obstruer les artères. Ce qui se produit, par exemple, lors de l’infarctus du myocarde.

Cette thèse défendue par la plupart des experts était d’ailleurs confirmée pour la prévention secondaire, c’’est-à-dire pour éviter des récidives à des patient qui avaient déjà été victimes d’un premier accident cardiaque. Dans ce cas, le bénéfice reste réel. De même que l’aspirine a prouvé son efficacité pour soulager les douleurs ou pour faire baisser la fièvre.

En fait, ce que dit en filigrane cette nouvelle étude, c’est que de prescrire un médicament à des personnes qui ne sont pas malades n’est pas souhaitable.