Les actus Dr Goodnews Bien-être Cosmétiques : ce qu’il faut savoir sur les tests

Cosmétiques : ce qu’il faut savoir sur les tests

Cosmétiques : ce qu’il faut savoir sur les tests

Argument marketing, législation française, évolutions de la réglementation dans le monde, l’équipe Dr.Good! vous dit tout sur la fabrication de certains cosmétiques et les tests réalisés sur les animaux.

Pexels

En Europe, les tests sur les animaux sont interdits depuis 2004 et des méthodes alternatives efficaces sont utilisées depuis longtemps.

Interdits en France

Parce que notre utilisation quotidienne de produits cosmétiques ne doit pas mettre en péril le bien-être animal, la réglementation sur les tests cosmétiques a beaucoup évolué …et dans le bon sens. En France comme dans toute l’Europe, les tests des cosmétiques sur les animaux sont interdits, que ce soit pour les produits finis, depuis 2004, ou encore pour les ingrédients depuis 2013. Les images choquantes de lapins avec du rouge à lèvres, ça n’existe pas ! Ou alors, c’est puni par la loi. ! Des entreprises comme L’Oréal ont été pionnières dans le développement de méthodes alternatives à l’expérimentation animale.

A aucun moment de la fabrication

Pourquoi voit-on parfois sur les emballages « non testé sur les animaux » ? Tout simplement parce que c’est un argument marketing de plus. Cette mention n’apporte pas de garantie supplémentaire et ne devrait pas être utilisée car elle signifie simplement que ces produits respectent la réglementation en vigueur comme tous les autres produits cosmétiques. Donc même sans cette allégation « non testé sur les animaux », à aucun moment de son développement et de sa fabrication en Europe, un produit cosmétique ne sera pas testé sur des animaux…

Des labels particuliers

Il existe aussi des labels pour lesquels un cahier des charges impose des obligations allant au-delà de la simple absence de tests sur les animaux, « Cruelty Free International » de « Leaping Bunny Program » ou « PETA ». Ils peuvent faire référence à des produits non testés sur des animaux dans le monde entier, et/ou vegans, pour un seul produit ou pour toute une marque. Vous pouvez consulter leurs caractéristiques sur leurs sites internet.

Hors de l’Europe, le bien-être animal est-il pris en compte ?

Les législations évoluent dans le bon sens ! Jusqu’à présent, les principaux points de discorde sur le bien-être animal concernaient la Chine. Des tests animaux y étaient imposés et réalisés par le gouvernement pour tous les cosmétiques importés alors que depuis juin 2014, les tests sur les animaux n’étaient plus exigés pour certains produits dits « généraux » fabriqués et commercialisés en Chine.
Mais depuis le 1er mai 2021, c’est une belle avancée, obtenue notamment grâce à l’appui des entreprises, des ONG et des autorités européennes : les tests sur les animaux ne sont plus demandés pour les cosmétiques importés « généraux », (1) à condition de présenter un certificat de conformité aux Bonnes Pratiques de Fabrication et une évaluation de la sécurité.
Cela signifie qu’une marque qui produit du maquillage en France par exemple, peut le vendre en Chine sans que les autorités réalisent des tests sur des animaux là-bas. Une bonne nouvelle pour les consommateurs qui ne souhaitaient pas cautionner des tests animaux réalisés par une marque même dans d’autres pays.

(1) C’est-à-dire tous les produits cosmétiques sauf ceux désignés « à usage spécial » : les teintures capillaires, les permanentes, les produits éclaircissants et anti-taches, les écrans solaires, les produits contre la chute des cheveux et tous les produits revendiquant une « efficacité nouvelle ».