Les actus Dr Goodnews Activité physique L’alimentation sur mesure du sportif

L’alimentation sur mesure du sportif

L’alimentation sur mesure du sportif

L’alimentation est primordiale dans la pratique d’un sport. Il faut l’adapter, ne pas oublier de s’hydrater et d’apporter à notre corps les apports énergétiques dont il a besoin (glucides, protéines, lipides, vitamines). Myriam Moussier, notre diététicienne et nutritionniste nous en dit plus.

Adobe Stock

Que l’on soit sportif du dimanche ou compétiteur, l’alimentation joue un rôle clé. Pour se maintenir ou gagner en performances physiques. Mais dans tous les cas, ce régime alimentaire doit être équilibré, c’est-à-dire sain et diversifié.

Un carburant nécessaire

Manger correctement, c’est éviter la baisse des performances, la perte d’énergie ou d’endurance, les hypoglycémies, l’anémie… C’est aussi favoriser le maintien et la prise de masse musculaire. Résultat : moins de blessures, un temps de récupération plus rapide et un vieillissement cellulaire plus lent.

Les besoins énergétiques des sportifs sont calculés en fonction du sport pratiqué, du sexe, de l’âge, du poids, de la taille ainsi que de nombreux paramètres.
Par exemple, ceux qui pratiquent des sports à catégorie de poids adaptent leur alimentation en fonction des périodes de repos, d’entraînements ou de compétitions. Elle sera plus diététique à l’approche des épreuves.

L’hydratation est primordiale lors de la pratique sportive. Les pertes en eau peuvent être importantes, ce qui entraîne une altération des performances. L’hydratation doit se faire régulièrement et de façon suffisante.

Les apports énergétiques

L’équilibre se fait en apportant à l’organisme tous les nutriments dont il a besoin :

– Les apports en glucides complexes avec les légumineuses, le pain et les céréales semi-complètes ou complètes si tolérées. Les glucides simples (sucre, chocolat, miel…) seront plutôt utilisés durant l’effort ou en récupération.

– L’apport en protéines est plus important chez le sportif, il l’aide à maintenir son capital musculaire et le développer si nécessaire.

– L’apport en lipides devra apporter suffisamment d’oméga 3 et 6 (huile de colza, fruits oléagineux, comme les noix).

– Les apports en vitamines, sels minéraux et fibres seront fournis par les légumes, les fruits et les produits laitiers.

Ce bien-être durant le repas est indispensable à l’équilibre du corps et de l’esprit.

L’alimentation du sportif ne se limite pas au calcul de calories ou de pourcentages en nutriments. Il est aussi important d’y trouver du plaisir et ne pas s’interdire les joies d’un bon petit-déjeuner, par exemple.