Non classé Mes données de santé sont-elles vraiment protégées ?

Mes données de santé sont-elles vraiment protégées ?

Mes données de santé sont-elles vraiment protégées ?

Qui n’a jamais eu de doute ? Hôpital, laboratoire d’analyse, pharmacie, nous laissons derrière nous une avalanche de données. Prescriptions de médicaments, radios, résultats d’analyses…

Crédit photo : Adobe stock par Andrey Popov

Ces informations personnelles sont numérisées. Mais où vont-elles ? Certaines ne quitteront pas l’ordinateur du soignant. D’autres, anonymisées, alimenteront les bases de données publiques, au service des chercheurs. Mais toutes attirent la convoitise des géants du numérique. 

Mes données de santé sont-elles vraiment protégées ?
Qui ne s’est jamais posé cette question ? Hôpital, laboratoire d’analyse, pharmacie, nous laissons derrière nous une avalanche de données. Prescriptions de médicaments, radios, résultats d’analyses… Ces informations personnelles sont numérisées. Mais où vont-elles ? Certaines ne quitteront pas l’ordinateur du soignant. D’autres, anonymisées, alimenteront les bases de données publiques, au service des chercheurs. Mais toutes attirent la convoitise des géants du numérique.

Mes données de santé sont-elles disponibles pour Google ?
Google a créé la polémique aux États-Unis en récupérant les données de santé avec les noms de millions de patients sans leur consentement. Une telle opération serait cependant impossible en France. Selon le règlement sur la protection des données (RGPD), le consentement explicite de la personne est obligatoire pour la collecte et le transfert des données de santé. En revanche, Google Cloud, comme Microsoft, est certifié « hébergeur de données de santé ». Ce dernier opérateur a d’ailleurs été choisi par le gouvernement pour héberger les données santé des citoyens au sein du Health data. Il peut donc participer à leur stockage, mais sans y avoir accès. Mais la polémique enfle.

Que deviennent les données des applications de santé ?
Les applis santé sont soumises au même règlement (RGPD). Si vous avez donné votre accord, vos données peuvent donc être exploitées de façon anonyme par le fabricant en vue de statistiques ou d’études. Elles peuvent également être partagées avec d’autres entreprises, à des fins notamment publicitaires. Mieux vaut donc prendre le temps de bien lire les conditions d’utilisation de ces applications avant de dire oui.

Ma mutuelle va augmenter quand ils auront accès à mes données de santé ? 
Les mutuelles ont en effet accès à certaines de vos données de santé pour le remboursement complémentaire de vos soins. Mais elles n’ont pas le droit de s’en servir pour modifier le tarif de votre contrat ou pour le résilier. Rien ne les interdit en revanche de vous proposer des outils connectés. En accédant à ces données, elles peuvent ainsi vous inciter à faire plus de sport par exemple, en récompensant vos efforts par des cadeaux.

Cyberattaques : nos données de santé sont-elles bien protégées ?
La lutte contre les cyberattaques fait partie du quotidien des équipes informatiques des hôpitaux. Les dossiers médicaux récupérés sont ensuite vendus sur le marché noir à des escrocs, qui réalisent avec des fraudes à l’assurance ou des usurpations d’identité. En grand nombre, ils peuvent être aussi vendus à des sociétés. Une fuite massive de données est donc possible. Mais les hôpitaux ont nettement renforcé la protection de leurs réseaux ces dernières années, limitant ainsi le risque.