Les actus Dr Goodnews Sécheresse vaginale : dire non à la fatalité

Sécheresse vaginale : dire non à la fatalité

Sécheresse vaginale : dire non à la fatalité

Aux fameuses bouffées de chaleur viennent s’ajouter d’autres symptômes de ménopause dont on parle moins. Et notamment, la sècheresse vaginale.

Par la sage femme Charline Gayault.

Adobe Stock – Mimagephotos

Liée à la chute de la sécrétion d’œstrogène, c’est un phénomène courant passé 50 ans. Et ce n’est pas parce que c’est fréquent et non inquiétant que ce n’est pas dérangeant. Alors parlons-en.

Au quotidien

Cette sensation de sécheresse peut occasionner des tiraillements, des brûlures, un inconfort. Comment y remédier ? Il existe des gels ou ovules non hormonaux pour vous réhydrater tout simplement. Vous pouvez également utiliser des huiles végétales qui peuvent apaiser les tiraillements vulvaires.
Parfois, on peut vous prescrire des traitements hormonaux selon votre situation. Préservez votre flore vaginale : on bannit les savons parfumés et les douches vaginales. Vive l’eau et les culottes en coton !

Et dans la vie sexuelle ?

Cette sécheresse n’est pas forcément le reflet de votre désir. Le lubrifiant est alors votre meilleur ami. On conseille souvent de passer plus de temps sur l’étape des préliminaires. Ce n’est pas faux. Mais on peut aussi se demander si les préliminaires ne sont-ils pas déjà un rapport sexuel ?
Restez ouverts et communiquez sur votre sexualité. Cette sécheresse n’est pas une fatalité. Dans tous les cas, parlez-en à votre gynécologue, médecin ou sage-femme pour avoir des conseils.