Les actus Dr Goodnews Bien-être Se faire tester avant Noël : dans quels cas et à quelles conditions ?

Se faire tester avant Noël : dans quels cas et à quelles conditions ?

Se faire tester avant Noël : dans quels cas et à quelles conditions ?

À moins d’une semaine de Noël, de nombreux Français-es se demandent s’il serait préférable et pertinent de se faire tester avant de festoyer en famille. Quel tests sont préconisés ? Combien de jours avant Noël doit-on se faire tester ? Comment se protéger un maximum les uns et les autres durant le repas ? L’équipe Dr.Good vous éclaire sur le sujet.

Adobe Stock – Drazen

Toutes les familles s’interrogent, voire se crêpent le chignon. Cette année, ce n’est pas sur le menu du réveillon de Noël mais sur les conditions d’organisation de la fête en pleine pandémie.
Faut-il se faire tester avant de réunir toutes les générations autour de la table ? La question divise les experts mais un point fait l’unanimité : cet acte n’est pas la solution miracle.
Pour vous aider à prendre la bonne décision et à préparer Noël sereinement, Dr Good répond à vos interrogations.

Est-ce utile de pratiquer un test avant Noël si on est asymptomatique ?

Le conseil scientifique préconise un auto-confinement d’une semaine, mais aussi la réalisation de tests si vous avez pris des risques dans les jours précédant noël.
Sinon, « les tests virologiques n’ont pas ou peu d’intérêt », souligne-t-il, faisant appel à un « esprit citoyen » pour ne pas saturer le dispositif de dépistage.
Le ministre de la Santé a, lui, indiqué que, « si vous avez un doute ou si vous êtes amené à vous rendre auprès d’une personne vulnérable, comme en Ehpad par exemple, vous pouvez évidemment vous faire tester ». Cette précaution peut se justifier dans la mesure où la distanciation physique – soit 4m2 autour d’une personne – ne pourra pas être respectée lors d’une fête de famille.
Cependant, le test n’est en rien une solution miracle puisqu’un test négatif n’est pas fiable à 100 % et parce que chez les asymptomatiques, il y a une fenêtre de 2 ou 3 jours où l’on ne détecte pas le virus.

Si je décide de faire un test, lequel choisir ?

Le test PCR présente l’avantage d’être fiable à environ 95 %. En revanche, il faut patienter 24 à 48h pour avoir les résultats. Or à Noël, il pourrait bien y avoir un embouteillage et donc un allongement dans le rendu des résultats.
Les tests antigéniques sont moins fiables : le risque de faux négatif serait d’environ 20 % pour les personnes symptomatiques et de 38 % pour les personnes asymptomatiques. En revanche, vous avez les résultats dans la demi-heure.
Quoiqu’il en soit, après le résultat, il faut se confiner… avant de déguster le chapon !

A quel moment faut-il se faire dépister ?

Si vous optez pour un test PCR, prenez bien une marge de 48h minimum en vous assurant que vous aurez les résultats avant Noël. Si vous choisissez l’antigénique, plus vous pratiquerez le prélèvement à une date proche de la veillée de Noël, moins vous prendrez de risque de vous infecter.
Sachez par ailleurs que les tests PCR ne s’effectuent qu’en laboratoire ou dans des centres de dépistage dédiés.
Les antigéniques peuvent être réalisés par un médecin, un pharmacien ou un infirmier. Vous pouvez prendre rendez-vous en ligne ou par téléphone.

Si mon test est négatif, cela me dispense-t-il des gestes barrières ?

Non ! Pour prendre le moins de risques possible, c’est ceinture et bretelle. Autrement dit, il est vivement recommandé de porter le masque, de limiter le nombre de convives à table (6 adultes), d’éviter les embrassades d’aérer la pièce plusieurs fois au cours du repas et de se laver régulièrement les mains.
Les autorités sanitaires de certains pays étrangers sont même allées jusqu’à proposer des mesures préventives supplémentaires, parfois originales : chacun apporte sa nourriture et sa vaisselle; la réunion familiale est organisée à l’extérieur, on parle doucement pour éviter de propager des gouttelettes bourrées de virus…

Certains déplacements obligent-ils à faire un test ?

Les déplacements interrégionaux sont autorisés depuis le 15 décembre mais si vous devez sortir de l’hexagone pour retrouver votre famille, vous devrez en effet très souvent réaliser un test 72h avant votre arrivée. C’est le cas notamment pour se rendre en Corse mais aussi aux Antilles. Selon les territoires, les obligations peuvent varier. La Nouvelle Calédonie exige par exemple que tous les arrivants effectuent une quatorzaine.
Il est donc préférable de se renseigner sur ce site pour l’outre-mer et sur les sites des ambassades pour les autres destinations.