Les actus Dr Goodnews Modes de vie Santé : les fake news mettent en danger les patients

Santé : les fake news mettent en danger les patients

Santé : les fake news mettent en danger les patients

Le soutien-gorge donne le cancer du sein, le jeûne est bénéfique en cas de cancer… En matière de santé, les fake news vont bon train – comme dans tous les autres secteurs. Sauf que dans ce domaine, la désinformation est loin d’être anodine.

Elle érode la confiance des patients envers la science et la médecine, avec des conséquences potentiellement délétères : refus de soins, traitements inadaptés, émergence de « gourous » qui se substituent aux professionnels de santé…

Adobe Stock

Pour lutter contre ce phénomène, l’Institut National du Cancer (INCa) lance une campagne d’information, avec des podcasts et des articles qui décortiquent les intox en santé et tentent de rétablir la vérité – celle dont on dispose, honnêtement, avec les données scientifiques disponibles. Comment lutter contre ces discours néfastes ?

Les réponses du Dr Jean-Baptiste Méric, oncologue et directeur du pôle santé publique et soins de l’INCa.

Pourquoi les fake news en santé se multiplient-elles ?

Dr Jean-Baptiste Méric. Les fausses informations ont toujours existé mais ce phénomène s’est largement amplifié avec le développement des réseaux sociaux. Dans le domaine du cancer, il faut être particulièrement attentif car elles représentent de réels dangers pour les patients qui, en suivant certaines d’entre elles peuvent aggraver leur état. Par exemple, la privation de nourriture a un retentissement délétère sur la santé d’un patient qui se bat contre la maladie. En pratiquant le jeûne, le patient s’expose à un risque de dénutrition avec pour conséquence le risque de fragiliser son organisme, ses défenses immunitaires, de réduire l’efficacité des traitements ou encore de l’exposer à des complications, voire de provoquer son décès.

Dans quel domaine de la santé est-ce le plus répandu ?

Dr Jean-Baptiste Méric. On observe de nombreuses fausses informations liées à l’alimentation. Des sites ou personnes vantent les mérites de tel aliment ou tel complément alimentaire capable de guérir le cancer. Quand on creuse un peu, on observe bien souvent qu’il s’agit de vendre un produit ou des supposés conseils qui, malheureusement, se font au détriment des traitements conventionnels – seuls traitements qui ont fait la preuve scientifique d’une efficacité pour les patients.

Comment lutter contre ces discours ?

Dr Jean-Baptiste Méric. La rubrique « les éclairages de e-cancer.fr », (site de l’INCa) présente différents formats pour traiter des sujets, vidéo, article, podcast. Il s’agit ici de proposer une information avec des sources scientifiques validées partant d’une affirmation sur les cancers. Mais elle ne prétend pas faire tout le travail ! La lutte contre les fake news est quotidienne et nous avons tous un rôle à jouer. Aussi, et plus particulièrement lorsqu’il s’agit d’infox en santé, les professionnels de santé ont un rôle essentiel pour accompagner leurs patients dans leur décryptage. La relation qu’ils nouent avec eux permet une écoute plus attentive et une confiance renforcée dans les informations et explications transmises par le médecin. Les médias peuvent aussi y participer et aider à la lutte contre ces fake news.

A l’échelle individuelle, que peut-on répondre à quelqu’un qui véhicule ces fake news ?

Dr Jean-Baptiste Méric. Ce n’est pas simple. Car la personne peut avoir une croyance ancrée et elle le fait sans arrière-pensée. Dans ce cas, la discussion (si elle est possible) peut être une solution. Elle permet d’expliquer la nécessité de prendre du recul par rapport à une information ou encore de l’analyser : qui est à l’origine de cette information par exemple ? Quelles sont
les sources ? Mais cela dépendra bien sûr de l’ouverture dont fera preuve cette personne. Et ça, c’est au cas par cas…