Les actus Dr Goodnews Modes de vie Collecte de sang : pourquoi il est urgent de donner

Collecte de sang : pourquoi il est urgent de donner

Collecte de sang : pourquoi il est urgent de donner

« Nous avons besoin de vous en urgence pour sauver des vies. » L’Etablissement français du sang (EFS) tire la sonnette d’alarme : avec moins de 85 000 poches de globules rouges, les réserves sont désormais trop basses, en particulier sur les groupes sanguins O et B.

Adobe Stock

Ce n’est pas la première fois que l’EFS lance un appel au don mais aujourd’hui la situation est jugée « très inquiétante ». Depuis le déconfinement, les donneurs de sang se font plus rares alors que le nombre d’interventions chirurgicales nécessitant des transfusions est en augmentation. Pourtant, rien de plus simple et rapide (moins d’une heure) que de donner son sang.

Pourquoi manquons-nous régulièrement de sang ?

L’Établissement français du sang lance en effet régulièrement des appels urgents au don quand les réserves sont trop basses parce que les produits sanguins ne se conservent pas longtemps : 42 jours pour les globules rouges, 7 jours pour les plaquettes et entre 1 et 3 ans pour le plasma. De plus, même si la recherche sur le sang artificiel est très dynamique, nous n’avons pas encore réussi à industrialiser une telle production. C’est pourquoi les dons du sang doivent être réguliers. Or, il suffit d’événements anodins tels que les départs en vacances, ou une succession de ponts au printemps pour que les 10 000 dons de sang quotidiens dont nous avons besoin ne soient pas au rendez-vous.

A qui sont principalement destinées les poches de sang ?

Les besoins en produits sanguins sont principalement de 2 ordres : l’urgence et les maladies chroniques. Lors d’un accouchement, d’un accident sur la voie publique, une intervention chirurgicale, une hémorragie peut nécessiter une transfusion en urgence. La pénurie actuelle pourrait donc compromettre les opérations non urgentes, qui ont déjà été repoussées à cause de la crise sanitaire. Mais les dons de sang servent aussi à fabriquer des médicaments pour plus de 200 pathologies. Les cancers et les maladies du sang sont les plus consommatrices de produits sanguins : elles concernent près de la moitié (47 %) des patients transfusés. Au total, ce sont plus d’un million de malades qui ont besoin de sang.

Que devient mon sang une fois qu’il a été prélevé ?

Votre sang n’est en aucun cas transfusé directement à un malade. Les tubes-échantillons sont envoyés en laboratoire pour subir des tests biologiques et pour repérer d’éventuels virus ou bactéries. Ensuite, il est filtré pour retirer les globules blancs qui peuvent provoquer des effets indésirables chez le receveur. Tous les produits sanguins sont séparés (globules rouges, plasma et plaquettes) car on ne transfuse que l’un des trois. Il est d’ailleurs possible de donner uniquement son plasma ou ses plaquettes. Les poches de sang sont ensuite distribuées aux hôpitaux et cliniques. Quant aux médicaments dérivés du sang, il faut compter 9 mois entre la collecte du plasma et la mise à disposition.

Puis-je donner mon sang après avoir été vacciné contre le Covid -19 ?

Aucun problème. Après une injection de vaccin, vous pouvez donner votre sang sans délai. En ce qui concerne les personnes souffrant du Covid-19, il suffit d’attendre 14 jours après la disparition des symptômes. Plus globalement, pour garantir votre sécurité ainsi que celle du receveur, vous êtes autorisé à donner sous certaines conditions, telles que d’avoir entre 18 et 70 ans, peser plus de 50 kg et avoir cessé tout traitement antibiotique depuis 2 semaines. Vous pouvez consulter les autres contre-indications sur le site de l’EFS. Et ne vous privez pas de renouveler votre don : les hommes peuvent le faire 6 fois par an et les femmes 4.

Pourquoi ne rémunère-t-on pas le don de sang ?

Certains pays, tels que les États-Unis, ont choisi de payer les donneurs de sang pour éviter les pénuries. En France, le bénévolat est une des valeurs fondamentales du don. Ce principe éthique ne se justifie pas uniquement par la volonté de promouvoir un acte généreux. En effet, ne pas attendre de rémunération garantit la sécurité. En effet, ainsi, le donneur n’est pas incité à cacher des informations sur son état de santé. Trois autres valeurs sont fondamentales : l’anonymat, le fait de donner volontairement sans la moindre contrainte et l’interdiction de tirer profit des produits sanguins. Il ne vous reste plus qu’à trouver un lieu de collecte près de chez vous.