Rechercher
en ce moment

La GoodLetter de Michel Cymes, votre nouvelle newsletter bien-être et santé, tous les 15 jours !

"Des infos santé, des envies, des découvertes, des coups de gueule et toujours des conseils… avec le ton décomplexé, sans tabou et proche de vous qui m’est familier. La GoodLetter, c’est tout cela et plus encore. Une autre façon de prendre soin de soi."

Rejoignez-moi !
bébé

Un logo pour aider les parents à choisir les aliments pour les bébés

C'est un thème récurrent de discussions entre parents de nourrissons de 0 à 3 ans : « et toi, tu lui donnes quoi à manger ? ». Selon une étude Opinionway, 74 % des parents ont des doutes sur les quantités à donner et 70 % s'interrogent sur la qualité des produits particulièrement sur la présence de pesticides et autres colorants.

Alors pour les réconforter dans leurs choix ou les aider à mieux faire, les industriels et l'Association française de normalisation (afnor) ont mis au point un logo et un site internet pour aider à identifier les aliments bons et sains. L'application de ce pictogramme sur les produits destinés à la petite enfance ou encore sur des produits frais ou laitiers ne sera toutefois pas obligatoire puisque c'est une norme et non une certification. Mais les industriels ont tout intérêt à jouer le jeu à l'heure où le récent scandale Lactalis des laits infantiles contaminés et autres études d'associations de consommateurs viennent encore plus brouiller la confiance et le choix des parents. En attendant de les voir apparaître, rendez-vous sur le site www.alimentationdutoutpetit.fr. qui devrait déjà répondre à bon nombre de vos questions.

A lire également

Depuis plus de 20 ans que j'ai le plaisir et la responsabilité de vous prodiguer de bons conseils dans les médias, à l'heure des traditionnels vœux de début d'année, mon discours n'a pas changé : prenez soin de vous et faites attention à votre santé.
Et si on profitait de 2019 pour faire chuter de 40% les cancers en France ? C'est en tout le vœu de l'Institut National du Cancer (INCa).
On le sait, de nombreuses études ont déjà démontré les bienfaits de la présence d'un animal pour diminuer le stress ou l'hypertension, pour ne citer qu'elles.
L'hiver est bel et bien arrivé. Et les virus qui l'accompagnent aussi : la grippe qui touche chaque année entre 2 à 6 millions de personnes ou encore la bronchiolite qui concerne 30% des enfants de moins de deux ans par an.