Rechercher

La GoodLetter de Michel Cymes, votre nouvelle newsletter bien-être et santé, tous les 15 jours !

"Des infos santé, des envies, des découvertes, des coups de gueule et toujours des conseils… avec le ton décomplexé, sans tabou et proche de vous qui m’est familier. La GoodLetter, c’est tout cela et plus encore. Une autre façon de prendre soin de soi."

Rejoignez-moi !
cabine bronzage

Stop aux cabines de bronzage ?

C'est une polémique qui revient régulièrement. Les cabines de bronzage sont sur la sellette car les UV artificiels n'apportent aucun bénéfice pour la peau. Bien au contraire.

Passage à l'heure d'hiver, moins de lumière... Autant dire que notre peau - et notre moral - vont bientôt avoir besoin d'être bichonnés. Alors, serez-vous peut-être tentés d'aller faire un tour dans une cabine de bronzage pour reprendre quelques couleurs. « Il n'y a pas de mal à se faire du bien » dit le dicton. Eh bien si il y en a, dans ce cas précis en tout cas. Car se mettre sous des UV artificiels vous fait courir un risque « avéré » de cancers de la peau. Le message n'est pas nouveau, rabâché depuis 2005 par les dermatologues ou l'Académie de Médecine. L'Anses, l'agence nationale de santé, est revenue à la charge ces jours-ci en demandant ni plus ni moins que la fermeture définitive des cabines de bronzage. Avec à l'appui des arguments irréfutables. « Les personnes ayant eu recours au moins une fois aux cabines de bronzage avant l'âge de 35 ans augmentent de 59 % le risque de développer un mélanome cutané. En France, il a été estimé que 43 % des mélanomes chez les jeunes pouvaient être attribués à une utilisation de ces cabines avant l'âge de 30 ans ». Non,  les UV artificiels ne préparent pas la peau au bronzage et ne protègent pas des coups de soleil. Non, ils ne permettent pas un apport significatif de vitamine D. Et, en plus, ils accélèrent le vieillissement de la peau, quatre fois plus vite qu'avec le soleil, selon les experts. Un signal d'alarme que le gouvernement aurait tout intérêt à enfin prendre en compte.

A lire également

En ce mois de mars, on va peut-être chercher à vous vendre des jonquilles, que ce soit dans la rue ou à l'école. N'hésitez pas à en acheter, c'est pour une bonne cause, le soutien à la recherche contre le cancer.
Selon le dernier baromètre "Le temps de sommeil en France" publié par "Santé publique France", "les Français dorment 6 heures 42 minutes par 24 heures en 2017, soit pour la première fois en dessous des 7 heures".
Vous commencez à en avoir assez d'enchaîner les mots croisés, les Sudoku et autres jeux censés stimuler votre cerveau ? Et si vous vous mettiez à faire des puzzles ?
En raison d'une faible réserve, l'Etablissement français du sang lance une campagne d'appel au don.