Rechercher

La GoodLetter de Michel Cymes, votre nouvelle newsletter bien-être et santé, tous les 15 jours !

"Des infos santé, des envies, des découvertes, des coups de gueule et toujours des conseils… avec le ton décomplexé, sans tabou et proche de vous qui m’est familier. La GoodLetter, c’est tout cela et plus encore. Une autre façon de prendre soin de soi."

Rejoignez-moi !
sida

Sida : un étudiant sur deux ne se protège pas

Alors que la journée mondiale du Sida entrera le 1er décembre dans sa 30e année, on pensait que les jeunes étaient aujourd'hui largement et suffisamment informés sur la maladie et ses voies de transmission.

Mais voilà qu'aujourd'hui une enquête de la Smerep, assureur étudiant, réalisée par l'institut Opinionway sur 1001 étudiants et 1000 lycéens, vient démonter nos certitudes. De façon dramatique.

Selon cette enquête, seule la moitié des étudiants (et 80% des lycéens) utilisent systématiquement un préservatif à l'occasion d'un rapport sexuel. Et 70% ne se font pas systématiquement dépister lorsqu'ils changent de partenaire, dont 41% jamais ! Plus inquiétant, 10% de ces étudiants pensent encore que l'on guérit facilement du VIH-SIDA avec les traitements actuels.

Alors faisons tomber les fausses croyances et rappelons-leur une nouvelle fois, et même plusieurs fois jusqu'à ce qu'ils intègrent définitivement le message : le port du préservatif est la seule et unique façon de se protéger contre les infections sexuellement transmissibles (IST) dont le VIH-SIDA.

A lire également

Et si nos téléphones mobiles ou autres appareils audio étaient bientôt équipés d'un limitateur de volume ?
En 2019, une large majorité des Français n'ignorent plus que le tabac représente un facteur de risque majeur de maladies, à commencer par le cancer.
Se soigner tout seul c'est parfois bien, encore faut-il s'y retrouver parmi les nombreux produits en vente libre. Voici nos conseils pour prévenir et soigner les maux de gorge.
Depuis le 15 septembre 2018, la téléconsultation, système qui met en relation à distance un patient et un médecin généraliste ou spécialiste, peut être remboursée par la Sécurité sociale sous certaines conditions.