Rechercher

La GoodLetter de Michel Cymes, votre nouvelle newsletter bien-être et santé, tous les 15 jours !

"Des infos santé, des envies, des découvertes, des coups de gueule et toujours des conseils… avec le ton décomplexé, sans tabou et proche de vous qui m’est familier. La GoodLetter, c’est tout cela et plus encore. Une autre façon de prendre soin de soi."

Rejoignez-moi !
bien etre

Seulement un Français sur 5 confierait son malaise à son manager

Les tabous autour du mal-être au travail ont la vie dure. Selon une nouvelle étude qui a recueilli l'opinion de 10 585 salariés en Europe, dont 1 410 en France, au sujet des enjeux liés au monde professionnel et au futur du travail, le malaise demeure.

Les Français se trouvent toujours parmi les salariés les plus stressés, avec pratiquement 1 répondant sur 5 (19%) qui déclare subir un stress quotidien au travail. 31% des Français pensent que leur employeur ne s'intéresse pas du tout à leur bien-être psychologique et 41% affirment que son intérêt n'est que superficiel.

Résultat : dans notre pays, seuls 20% des salariés se disent prêts à s'ouvrir de leurs problèmes à leur direction. Mais les choses pourraient bouger dans le futur : les plus jeunes générations semblent plus à l'aise que leurs aînés à l'idée d'évoquer leurs difficultés. Plus des trois quarts des 16 à 34 ans (79 %) se disent capables de soulever un problème de bien-être au travail s'il se présentait.

A lire également

Le plastique ce n'est pas que pour emballer les aliments, il est aussi dedans... Et nous en avalons quotidiennement des quantités préoccupantes.
Chaque année, c'est la même histoire. Votre trousse à pharmacie déborde, et pourtant, vous n'avez jamais ce qu'il vous faut pour faire face aux petits pépins.
Comment gâcher le départ en vacances dans la voiture familiale ? Avec un mal des transports carabiné, évidemment.
Quel impact ont eu 20 ans d'usage d'Internet sur nos capacités cognitives et nos interactions avec autrui ? C'est ce qu'a voulu savoir une équipe de chercheurs internationale, qui publie ses résultats dans la revue World Psychiatry.