Rechercher

La GoodLetter de Michel Cymes, votre nouvelle newsletter bien-être et santé, tous les 15 jours !

"Des infos santé, des envies, des découvertes, des coups de gueule et toujours des conseils… avec le ton décomplexé, sans tabou et proche de vous qui m’est familier. La GoodLetter, c’est tout cela et plus encore. Une autre façon de prendre soin de soi."

Rejoignez-moi !
home

Reconnaître l'insuffisance cardiaque

1,5 millions de Français concernés, une fréquence en augmentation de 25% en quatre ans, un décès toutes les 7 minutes et 70 000 morts par an : telles sont les statistiques inquiétantes de l'insuffisance cardiaque (IC).

L'insuffisance... quoi ? Posez la question aux Français. Ce qu'a récemment fait le Groupe Insuffisance cardiaque et cardiomyopathies (GICC) de la Société française de Cardiologie. Avec quelques résultats déconcertants sur ses symptômes.

Si la douleur de poitrine est bien identifiée (à 72%) comme liée à un trouble cardiovasculaire, seulement 44% des Français relient l'essoufflement à ce type de maladie. Et on ne parle pas des oedèmes ou de la prise de poids : seulement 6% des sondés les associent à l'IC !

Alors rappelons d'abord que l'insuffisance cardiaque est un état pathologique indiquant que la pompe cardiaque n'est plus capable d'assurer un débit sanguin suffisant pour satisfaire les besoins de l'organisme.

Et ce n'est pas une maladie de "vieux" même si les personnes âgées sont les plus impactées.

L'IC peut aussi toucher les enfants et les femmes enceintes et de nombreux facteurs en augmentent le risque, tel que l'hypertension, le diabète ou encore des antécédents génétiques.

Plusieurs signes avant-coureurs doivent alerter. Parmi les plus importants : l'essoufflement à l'effort ou en position allongée, les oedèmes (gonflements), une prise de poids rapide et importante avec gonflements des pieds ou des jambes, ou encore une fatigue handicapante dans vos activités quotidiennes.

Pour mieux faire connaître cette pathologie et améliorer sa prise en charge, la SFC profitera de son congrès fin septembre pour lancer l'application pour smartphone Mon cœur ainsi qu'un nouveau site web.

A lire également

Nos amis à quatre pattes, mais aussi les oiseaux, ont bien des vertus quand il s'agit de traiter notre santé physique ou mentale.
On le sait, la consommation de boissons sucrées (avec sucres ajoutés), de jus à base de fruit, de boissons énergétiques et énergisantes et bien sûr les sodas peut avoir un impact sur notre santé : prise de poids, risque de diabète de type 2, hypertension artérielle, infarctus... La liste...
Alors que la Haute Autorité de Santé saisie par le ministère de la santé pour "évaluer le bien-fondé du remboursement des médicaments homéopathiques" doit rendre un avis en juin prochain, les Académies nationales de médecine et de pharmacie dénoncent leur inefficacité.
La gestion de l'affaire des 59 cas révélés de lymphome anaplasique à grandes cellules (LAGC) dus à des prothèses mammaires s'accélère.