Rechercher

La GoodLetter de Michel Cymes, votre nouvelle newsletter bien-être et santé, tous les 15 jours !

"Des infos santé, des envies, des découvertes, des coups de gueule et toujours des conseils… avec le ton décomplexé, sans tabou et proche de vous qui m’est familier. La GoodLetter, c’est tout cela et plus encore. Une autre façon de prendre soin de soi."

Rejoignez-moi !
jeux en ligne

Recherche volontaires pour une étude sur les jeux d'argent en ligne

Comme souvent, nous vous invitons à participer à une étude scientifique. Ici, c'est le CHU de Nantes qui cherche des volontaires adeptes des jeux d'argent en ligne. 

Vous jouez à un jeu de hasard et d'argent sur internet au moins une fois par semaine et vous avez entre 18 et 65 ans ? Vous pouvez alors aider la recherche en participant à une étude clinique indemnisée. Le centre de référence sur le jeu excessif (CRJE) du CHU de Nantes recherche en effet des volontaires pour participer à une étude sur le dépistage des pratiques excessives de jeu en ligne (poker, paris hippiques, paris sportifs, loteries et grattage en ligne).

Elle vise en particulier à développer un repérage efficace et précoce des joueurs ayant des difficultés dans leur pratique de jeu, afin de les aider au mieux. Et rassurez-vous les données resteront confidentielles. Pour tous renseignements, rendez-vous sur le site du CHU de Nantes ou contactez le 02 40 84 64 57 et le mail modetjeu@chu-nantes.fr.

A lire également

Nos amis à quatre pattes, mais aussi les oiseaux, ont bien des vertus quand il s'agit de traiter notre santé physique ou mentale.
On le sait, la consommation de boissons sucrées (avec sucres ajoutés), de jus à base de fruit, de boissons énergétiques et énergisantes et bien sûr les sodas peut avoir un impact sur notre santé : prise de poids, risque de diabète de type 2, hypertension artérielle, infarctus... La liste...
Alors que la Haute Autorité de Santé saisie par le ministère de la santé pour "évaluer le bien-fondé du remboursement des médicaments homéopathiques" doit rendre un avis en juin prochain, les Académies nationales de médecine et de pharmacie dénoncent leur inefficacité.
La gestion de l'affaire des 59 cas révélés de lymphome anaplasique à grandes cellules (LAGC) dus à des prothèses mammaires s'accélère.