Rechercher

La GoodLetter de Michel Cymes, votre nouvelle newsletter bien-être et santé, tous les 15 jours !

"Des infos santé, des envies, des découvertes, des coups de gueule et toujours des conseils… avec le ton décomplexé, sans tabou et proche de vous qui m’est familier. La GoodLetter, c’est tout cela et plus encore. Une autre façon de prendre soin de soi."

Rejoignez-moi !
vélo

Pour avoir la ligne, pédalez !

Vous souhaitez perdre du poids ou tout au moins ne pas en prendre ? Alors rendez-vous au travail en vélo !

En effet, c'est la conclusion d'une vaste étude menée par des chercheurs britanniques de la London school of hygiene and tropical medicine. L'enquête a comparé les modes de déplacement de 150 000 personnes, hommes et femmes, âgés de 40 à 69 ans. Et entre ceux qui prennent leur voiture, les transports en commun, ceux qui marchent et ceux qui viennent à vélo, le résultat est clair : les cyclistes sont les plus minces. Largement même. La différence est de cinq kilos pour un homme d'âge, de taille et de poids moyen soit, pour l'étude, 53 ans, 1,76 mètre et 86 kilos. Les chercheurs notent aussi que les participants qui se déplacent en vélo sont aussi ceux qui ont l'IMC (Indice de Masse Corporelle) et le taux de graisse les plus faibles. Plus faibles que ceux qui préfèrent la marche, même si l'étude souligne que mieux vaut marcher que prendre sa voiture.

Mais, en France, 70% des trajets domicile - travail se font en voiture, contre seulement 2% à vélo. Ce qui nous place au 25e rang européen. Récemment, un plan d'incitation (primes) à utiliser plus le vélo pour se rendre au travail a été lancé par le gouvernement. L'objectif : passer de 2 à 9%. Histoire de se rapprocher un peu des champions néerlandais et leurs 26%. Quoi qu'il en soit, n'hésitez jamais à exploiter chaque occasion de transport actif et de pratiquer un peu d'exercice.

A lire également

Le plastique ce n'est pas que pour emballer les aliments, il est aussi dedans... Et nous en avalons quotidiennement des quantités préoccupantes.
Chaque année, c'est la même histoire. Votre trousse à pharmacie déborde, et pourtant, vous n'avez jamais ce qu'il vous faut pour faire face aux petits pépins.
Comment gâcher le départ en vacances dans la voiture familiale ? Avec un mal des transports carabiné, évidemment.
Quel impact ont eu 20 ans d'usage d'Internet sur nos capacités cognitives et nos interactions avec autrui ? C'est ce qu'a voulu savoir une équipe de chercheurs internationale, qui publie ses résultats dans la revue World Psychiatry.