Rechercher
en ce moment

La GoodLetter de Michel Cymes, votre nouvelle newsletter bien-être et santé, tous les 15 jours !

"Des infos santé, des envies, des découvertes, des coups de gueule et toujours des conseils… avec le ton décomplexé, sans tabou et proche de vous qui m’est familier. La GoodLetter, c’est tout cela et plus encore. Une autre façon de prendre soin de soi."

Rejoignez-moi !
slime

Pas de Slime « maison »

C'est coloré, mou, gluant, difforme, ça colle aux mains, aux vêtements et aux meubles, ça fait des bruits de pets quand on presse dessus...et les enfants adorent ! Mais ça n'est pas sans danger. 

Vous connaissez sans doute le Slime qui a depuis longtemps remplacé la bonne vieille pâte à modeler dans leurs tiroirs. Seulement entre l'achat de stations à fabriquer la pâte et la pâte elle-même, ça commence à vous coûter un peu cher. Qu'importe direz-vous, il existe sur Internet des centaines de vidéos tutoriels qui apprennent à fabriquer du slime « maison » en détournant des produits ménagers maison : liquides vaisselles, savons, détergents, colles, solvants, etc. Ne cédez pas à cette tentation, potentiellement dangereuse.

Selon une étude de l'Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire) et de la DGS (Direction Générale de la Santé), la manipulation « de manière répétée et prolongée » de ces produits chimiques et toxiques pour la santé peut être à l'origine d'atteintes de la peau et des ongles, d'allergies, de brûlures, rougeurs, démangeaisons, eczéma et autres dermatites de contact sévères.

La fabrication de slime « maison » peut aussi provoquer une irritation des yeux, des voies respiratoires ou même représenter un danger pour le système nerveux central. Le nombre de cas signalés aux Centres antipoison s'élève déjà à 87 cas pour la période du 1er janvier au 15 mai 2018 contre 91 cas au total signalés pour l'année 2017. Vigilance et modération donc.

A lire également

Depuis plus de 20 ans que j'ai le plaisir et la responsabilité de vous prodiguer de bons conseils dans les médias, à l'heure des traditionnels vœux de début d'année, mon discours n'a pas changé : prenez soin de vous et faites attention à votre santé.
Et si on profitait de 2019 pour faire chuter de 40% les cancers en France ? C'est en tout le vœu de l'Institut National du Cancer (INCa).
On le sait, de nombreuses études ont déjà démontré les bienfaits de la présence d'un animal pour diminuer le stress ou l'hypertension, pour ne citer qu'elles.
L'hiver est bel et bien arrivé. Et les virus qui l'accompagnent aussi : la grippe qui touche chaque année entre 2 à 6 millions de personnes ou encore la bronchiolite qui concerne 30% des enfants de moins de deux ans par an.