Rechercher

La GoodLetter de Michel Cymes, votre nouvelle newsletter bien-être et santé, tous les 15 jours !

"Des infos santé, des envies, des découvertes, des coups de gueule et toujours des conseils… avec le ton décomplexé, sans tabou et proche de vous qui m’est familier. La GoodLetter, c’est tout cela et plus encore. Une autre façon de prendre soin de soi."

Rejoignez-moi !
jeune

Mon coup de gueule: non au jeûne !

Il y a quelques jours, lors d'une conférence à Lorient, une jeune femme du public m'a demandé si le jeûne avait des vertus pour notre santé. Réponse : non !

Excepté pour la santé - financière - de ceux qui arrivent à vous soutirer plusieurs centaines d'euros en vous vendant des cures de vide ! Des cures « détox » qui me hérissent le poil car basées sur du vent : on n'y avale rien pendant plusieurs jours, ou au mieux du bouillon. Un séjour accompagné d'un encadrement pseudo- psychothérapeutique qui prône la méditation et éventuellement un peu d'exercice physique. Bref, le plein de vide ! Pour quels résultats ? Aucun !

Malgré son aura ancestrale, il n'existe aujourd'hui pas d'études scientifiques suffisamment nombreuses et rigoureuses permettant de conclure quant à l'efficacité thérapeutique ou préventive du jeûne. Et ce n'est pas moi qui le dis - enfin, si un peu quand même - mais le Ministère de la Santé ! Certes le jeûne, effectué sur de courtes périodes - deux jours maxi-, encadré par un médecin et pratiqué par des personnes en bonne santé, ne vous fera pas courir de grands risques, excepté quelques maux de tête, étourdissements ou éventuellement malaises. En revanche, le jeûne soutenu sur plusieurs jours peut s'avérer très brutal pour l'organisme et bouleverser le métabolisme. Il est donc dangereux pour la santé. Et n'allez pas croire que le jeûne a des vertus amaigrissantes, car ce ne sont pas les graisses que vous perdrez en premier, mais des constituants de l'organisme bien plus importants comme de l'eau, des minéraux, des vitamines, des muscles. Avec à la clé de possibles des troubles cardiaques. Tout juste entrevoit-on depuis peu des espoirs de cette pratique sur la diminution des effets indésirables des chimiothérapies anticancéreuses. Mais là encore les études restent très embryonnaires.

Conclusion, sans encadrement médical sérieux, évitez le coup de jeûne.

A lire également

Nos amis à quatre pattes, mais aussi les oiseaux, ont bien des vertus quand il s'agit de traiter notre santé physique ou mentale.
On le sait, la consommation de boissons sucrées (avec sucres ajoutés), de jus à base de fruit, de boissons énergétiques et énergisantes et bien sûr les sodas peut avoir un impact sur notre santé : prise de poids, risque de diabète de type 2, hypertension artérielle, infarctus... La liste...
Alors que la Haute Autorité de Santé saisie par le ministère de la santé pour "évaluer le bien-fondé du remboursement des médicaments homéopathiques" doit rendre un avis en juin prochain, les Académies nationales de médecine et de pharmacie dénoncent leur inefficacité.
La gestion de l'affaire des 59 cas révélés de lymphome anaplasique à grandes cellules (LAGC) dus à des prothèses mammaires s'accélère.