Rechercher

La GoodLetter de Michel Cymes, votre nouvelle newsletter bien-être et santé, tous les 15 jours !

"Des infos santé, des envies, des découvertes, des coups de gueule et toujours des conseils… avec le ton décomplexé, sans tabou et proche de vous qui m’est familier. La GoodLetter, c’est tout cela et plus encore. Une autre façon de prendre soin de soi."

Rejoignez-moi !
home

Mon coup de gueule contre... les lobbies anti-limitation de vitesse

58 613 accidents corporels, 3 448 morts, 73 384 personnes blessées dont 27 732 hospitalisées en 2017.

Et première cause de mortalité dans ces accidents de la route : la vitesse, dans un cas sur trois. Comme tout citoyen plein de bon sens, je n'imaginais pas que l'on remette en cause le passage de 90 à 80 km/h sur certaines routes départementales. D'autant que cette résolution permettrait de sauver 350 à 400 vies. Et pourtant... Entre 400 vies de sauvées ou deux à trois minutes de perdues sur votre trajet quotidien, à tout casser, certains ont fait un choix sidérant : cette poignée de nos - ou de vos - élus qui depuis quelques jours s'insurgent, déposent des recours et s'agitent dans les médias contre ce décret. 400 vies sacrifiées au nom d'intérêts de lobbys agricoles, associatifs et autres, quand ce ne sont pas les leurs, bassement électoraux. Messieurs les députés, en passant dans l'isoloir, des Français vous ont confié la gestion de leur vie quotidienne. Vous voulez maintenant qu'ils risquent de la perdre ! J'espère qu'ils s'en souviendront à l'heure de vous renouveler leur confiance.

A lire également

Le plastique ce n'est pas que pour emballer les aliments, il est aussi dedans... Et nous en avalons quotidiennement des quantités préoccupantes.
Chaque année, c'est la même histoire. Votre trousse à pharmacie déborde, et pourtant, vous n'avez jamais ce qu'il vous faut pour faire face aux petits pépins.
Comment gâcher le départ en vacances dans la voiture familiale ? Avec un mal des transports carabiné, évidemment.
Quel impact ont eu 20 ans d'usage d'Internet sur nos capacités cognitives et nos interactions avec autrui ? C'est ce qu'a voulu savoir une équipe de chercheurs internationale, qui publie ses résultats dans la revue World Psychiatry.