Rechercher

La GoodLetter de Michel Cymes, votre nouvelle newsletter bien-être et santé, tous les 15 jours !

"Des infos santé, des envies, des découvertes, des coups de gueule et toujours des conseils… avec le ton décomplexé, sans tabou et proche de vous qui m’est familier. La GoodLetter, c’est tout cela et plus encore. Une autre façon de prendre soin de soi."

Rejoignez-moi !
jeux enfants

Moins d'écran et plus de jeux pour les enfants, c'est l'OMS qui le dit !

Il n'est jamais trop tôt pour prendre de bonnes habitudes : les comportements favorables à la santé adoptés dès le plus jeune âge conditionnent en partie ceux qui seront adoptés au cours de la vie.

L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a récemment publié ses recommandations pour favoriser un bon développement physique et mental des enfants de moins de cinq ans. L'OMS leur conseille plus d'activité physique, moins d'activités sédentaires et un sommeil de bonne qualité pour éviter l'installation de l'obésité au cours de l'enfance et les maladies qui peuvent lui être associées par la suite.

En pratique, évitez de laisser votre tout-petit assis devant un écran, sachant qu'il n'est pas recommandé de placer un enfant de moins de 2 ans devant un écran et qu'au-delà de cet âge l'exposition ne devrait pas excéder une heure par jour.

Evitez aussi de l'attacher à son siège ou sa poussette plus d'une heure à la suite.

Et remettez le jeu actif au centre de sa vie, quel qu'il soit ! Assurez-vous qu'il consacre au moins 3 heures par jour à différents types d'activité physique d'intensité diverse.

A lire également

Le plastique ce n'est pas que pour emballer les aliments, il est aussi dedans... Et nous en avalons quotidiennement des quantités préoccupantes.
Chaque année, c'est la même histoire. Votre trousse à pharmacie déborde, et pourtant, vous n'avez jamais ce qu'il vous faut pour faire face aux petits pépins.
Comment gâcher le départ en vacances dans la voiture familiale ? Avec un mal des transports carabiné, évidemment.
Quel impact ont eu 20 ans d'usage d'Internet sur nos capacités cognitives et nos interactions avec autrui ? C'est ce qu'a voulu savoir une équipe de chercheurs internationale, qui publie ses résultats dans la revue World Psychiatry.