Rechercher

La GoodLetter de Michel Cymes, votre nouvelle newsletter bien-être et santé, tous les 15 jours !

"Des infos santé, des envies, des découvertes, des coups de gueule et toujours des conseils… avec le ton décomplexé, sans tabou et proche de vous qui m’est familier. La GoodLetter, c’est tout cela et plus encore. Une autre façon de prendre soin de soi."

Rejoignez-moi !
home

Mes années d'apprenti médecin... 

Si vous avez un enfant qui souhaite commencer des études de médecine l'an prochain, ou s'il est déjà en première année, courez au cinéma voir le film « Première année » de Thomas Lilti...

Vous en ressortirez avec une énorme empathie pour votre progéniture car le réalisateur reproduit avec une incroyable justesse ce qu'est cette année d'étude.
Bachotage, compétition, angoisse, stress... Il est temps que l'on réforme cette stupide course au concours qui ne sélectionne pratiquement que les forts en maths dont on se demande pourquoi cela ferait d'eux de bons médecins.

Cette année ne m'a laissé qu'une seule chose, le souvenir douloureux de matières qui, pour la plupart, ne m'ont jamais servi au cours de ma carrière de médecin.

Un futur médecin devrait être sélectionné sur son empathie, sa passion de l'être humain, du contact avec les autres, son aptitude à écouter et bien sûr ses capacités à travailler, à intégrer tout ce que le cerveau doit apprendre pour être un bon soignant.
Au lieu de ça, des heures de biophysique, de biochimie, de statistiques...et au bout un concours qui laisse sur le côté des étudiants qui auraient pu faire de merveilleux médecins.

A lire également

Et si nos téléphones mobiles ou autres appareils audio étaient bientôt équipés d'un limitateur de volume ?
En 2019, une large majorité des Français n'ignorent plus que le tabac représente un facteur de risque majeur de maladies, à commencer par le cancer.
Se soigner tout seul c'est parfois bien, encore faut-il s'y retrouver parmi les nombreux produits en vente libre. Voici nos conseils pour prévenir et soigner les maux de gorge.
Depuis le 15 septembre 2018, la téléconsultation, système qui met en relation à distance un patient et un médecin généraliste ou spécialiste, peut être remboursée par la Sécurité sociale sous certaines conditions.