Notre nouveau site Dr Good arrive bientôt !

Mais n'oubliez pas de vous inscrire à notre newsletter qui dès le mois de novembre vous proposera des conseils pour vivre mieux plus longtemps.

S'inscrire
home

Mes années d'apprenti médecin... 

Si vous avez un enfant qui souhaite commencer des études de médecine l'an prochain, ou s'il est déjà en première année, courez au cinéma voir le film « Première année » de Thomas Lilti...

Vous en ressortirez avec une énorme empathie pour votre progéniture car le réalisateur reproduit avec une incroyable justesse ce qu'est cette année d'étude.
Bachotage, compétition, angoisse, stress... Il est temps que l'on réforme cette stupide course au concours qui ne sélectionne pratiquement que les forts en maths dont on se demande pourquoi cela ferait d'eux de bons médecins.

Cette année ne m'a laissé qu'une seule chose, le souvenir douloureux de matières qui, pour la plupart, ne m'ont jamais servi au cours de ma carrière de médecin.

Un futur médecin devrait être sélectionné sur son empathie, sa passion de l'être humain, du contact avec les autres, son aptitude à écouter et bien sûr ses capacités à travailler, à intégrer tout ce que le cerveau doit apprendre pour être un bon soignant.
Au lieu de ça, des heures de biophysique, de biochimie, de statistiques...et au bout un concours qui laisse sur le côté des étudiants qui auraient pu faire de merveilleux médecins.

A lire également

Le plastique ce n'est pas que pour emballer les aliments, il est aussi dedans... Et nous en avalons quotidiennement des quantités préoccupantes.
Chaque année, c'est la même histoire. Votre trousse à pharmacie déborde, et pourtant, vous n'avez jamais ce qu'il vous faut pour faire face aux petits pépins.
Comment gâcher le départ en vacances dans la voiture familiale ? Avec un mal des transports carabiné, évidemment.
Quel impact ont eu 20 ans d'usage d'Internet sur nos capacités cognitives et nos interactions avec autrui ? C'est ce qu'a voulu savoir une équipe de chercheurs internationale, qui publie ses résultats dans la revue World Psychiatry.