Rechercher

La GoodLetter de Michel Cymes, votre nouvelle newsletter bien-être et santé, tous les 15 jours !

"Des infos santé, des envies, des découvertes, des coups de gueule et toujours des conseils… avec le ton décomplexé, sans tabou et proche de vous qui m’est familier. La GoodLetter, c’est tout cela et plus encore. Une autre façon de prendre soin de soi."

Rejoignez-moi !
home

Mémoire : Raisin et bleuet, la cure de jouvence

On connaissait déjà les effets du raisin ou du bleuet, une myrtille d'élevage, pour préserver du vieillissement nos fonctions cognitives (la mémoire surtout), notamment grâce aux polyphénols qu'ils contiennent.

Et si l'on combinait ces antioxydants présents naturellement dans ces végétaux pour imaginer un composé nutritionnel performant ? C'est le projet et l'étude qu'ont mené sur 215 personnes âgées de 60 à 70 ans des chercheurs de l'Institut sur la nutrition et les aliments fonctionnels (INAF) de l'Université Laval (Québec) et de l'Institut national français de la recherche agronomique (Inra).

Pendant six mois, une partie de l'échantillon test a été conviée à consommer quotidiennement 600 mg de polyphénols de bleuet et de raisin sous forme de suppléments, alors que les autres recevaient un placebo.

Six mois plus tard, les résultats publiés dans Journal of Gerontology : Biological Sciences, Medical, montrent que ce composé améliorerait "significativement la mémoire de personnes présentant un déclin cognitif non pathologique mais plus avancé que la moyenne".

Ainsi, la mémoire des sujets les plus affectés par le vieillissement aurait "rajeuni" de 14 ans indique l'étude, qui note une production de nouveaux neurones et de meilleures connexions entre eux.

Le corps humain ne synthétisant pas de polyphénols, l'intérêt de ce composé nutritionnel pend donc toute sa valeur puisqu'il permettrait, toujours selon les chercheurs, de "ralentir ou de normaliser le déclin de la mémoire" si ce dernier est dépisté à temps.

A lire également

On savait déjà que marcher suffisamment (10 000 pas par jour, selon les recommandations de l'OMS) était bon pour notre santé, et donc notre espérance de vie. Mais selon une récente étude menée au Royaume-Uni par des chercheurs du Leicester Biomedical Research Centre, le rythme aurait aussi son...
Les scientifiques et les médecins n'ont jamais réussi à tomber d'accord sur le cas de "fous de la manette". Mais le "gaming disorder", c'est à dire la pratique excessive et déraisonnable du jeu vidéo, vient pourtant d'être reconnu comme un véritable trouble par l'organisation...
Meilleur pour la santé, le bio ? Pas toujours à en croire la revue 60 Millions de consommateurs qui analysé la composition de 130 produits bio dans son dernier hors-série.
Soupes déshydratées, nuggets de poulet ou de poisson, céréales de petit déjeuner ... les aliments dits "ultra-transformés" forment une famille très hétérogène. Mais ils ont pour point commun de contenir des ingrédients que je vous mets au défi de trouver dans votre cuisine...