Rechercher

La GoodLetter de Michel Cymes, votre nouvelle newsletter bien-être et santé, tous les 15 jours !

"Des infos santé, des envies, des découvertes, des coups de gueule et toujours des conseils… avec le ton décomplexé, sans tabou et proche de vous qui m’est familier. La GoodLetter, c’est tout cela et plus encore. Une autre façon de prendre soin de soi."

Rejoignez-moi !
home

Le ménage plus nocif que le tabac

Mesdemoiselles, mesdames, si vous cherchiez un argument irréfutable pour ne plus jamais nettoyer les sols, le frigo, le four, l'évier, la salle de bains ou les vitres de la maison, le voici : selon une étude norvégienne, faire le ménage à l'aide de produits chimiques serait plus nocif que le tabac.

Concrètement, cette étude parue dans la revue American journal of respiratory and critical care medicine, démontre que l'utilisation régulière de produits ménagers chimiques d'entretien aurait sur vos capacités respiratoires et sur les poumons la même conséquence désastreuse que pour ceux fumant 20 cigarettes par jour sur une période de 10 à 20 ans.

Une étude à prendre au sérieux puisqu'effectuée sur 6 235 personnes de 20 à 40 ans suivies pendant vingt ans. Inutile de vous dire qu'aucun effet indésirable n'a été remarqué chez les hommes. Et pour cause, parmi les 2 932 hommes suivis, seuls 46% avouaient avoir une activité ménagère - et encore on ne sait pas laquelle - contre 85% des femmes testées. Si bien que l'échantillon masculin n'était plus assez représentatif pour tirer des conclusions de l'étude.

A lire également

Et si nos téléphones mobiles ou autres appareils audio étaient bientôt équipés d'un limitateur de volume ?
En 2019, une large majorité des Français n'ignorent plus que le tabac représente un facteur de risque majeur de maladies, à commencer par le cancer.
Se soigner tout seul c'est parfois bien, encore faut-il s'y retrouver parmi les nombreux produits en vente libre. Voici nos conseils pour prévenir et soigner les maux de gorge.
Depuis le 15 septembre 2018, la téléconsultation, système qui met en relation à distance un patient et un médecin généraliste ou spécialiste, peut être remboursée par la Sécurité sociale sous certaines conditions.