Rechercher

La GoodLetter de Michel Cymes, votre nouvelle newsletter bien-être et santé, tous les 15 jours !

"Des infos santé, des envies, des découvertes, des coups de gueule et toujours des conseils… avec le ton décomplexé, sans tabou et proche de vous qui m’est familier. La GoodLetter, c’est tout cela et plus encore. Une autre façon de prendre soin de soi."

Rejoignez-moi !
cymes

Le bruit nuit gravement à la santé des Franciliens

Si vous habitez en Ile-de-France - 10 millions de personnes environ - , il y a de fortes chances que vous y fassiez fasse tous les jours ou presque.

A quoi ? Au bruit bien sûr, ce danger invisible mais omniprésent. Agressif, stressant, horripilant, le bruit ne nuit pas qu'à notre caractère ou à notre qualité de vie. Il est aussi mauvais pour notre santé. C'est la conclusion - sans surprise - du dernier rapport assez alarmant de Bruiparif sur « les impacts du bruit des transports ».

Selon l'étude, les nuisances sonores des transports (routes, voie ferrée et aéroports) seraient ainsi devenues la seconde cause de morbidité derrière la pollution atmosphérique. Et les conséquences sur la santé sont réelles : perturbations des cycles de sommeil, facteur de risque d'augmentation des maladies cardiovasculaires ou de troubles d'apprentissage. Entre autres. Des conséquences également chiffrables : le rapport affirme que le bruit serait ainsi à l'origine de la perte de 107 766 années de vie en bonne santé chaque année dans la région.

Rapporté à un individu, cela signifie qu'il provoque la perte de 10,7 mois de vie en bonne santé. Chiffre qui peut monter jusqu'à trois ans dans les zones les plus touchées. Pour en savoir plus sur ce fléau, Dr Good y consacrera un dossier complet dans le numéro à paraître à partir du 6 mars.

A lire également

Vous n'arrivez plus à vous concentrer, devant votre ordinateur ? Faites une sortie au vert !
Vous le savez, lutter contre les réfractaires à la vaccination est l'un de mes chevaux de bataille et je me suis déjà épanché à ce sujet dans cette newsletter. Aujourd'hui, je suis plutôt content d'avoir mené ce combat.
Il n'est jamais trop tôt pour prendre de bonnes habitudes : les comportements favorables à la santé adoptés dès le plus jeune âge conditionnent en partie ceux qui seront adoptés au cours de la vie.
S'il est communément admis que l'argent ne fait pas le bonheur, restait à savoir ce qui nous permettait d'être heureux de manière plus sûre.... Et d'après des chercheurs des universités de Yale et d'Oxford, c'est le sport.