Rechercher
en ce moment

La GoodLetter de Michel Cymes, votre nouvelle newsletter bien-être et santé, tous les 15 jours !

"Des infos santé, des envies, des découvertes, des coups de gueule et toujours des conseils… avec le ton décomplexé, sans tabou et proche de vous qui m’est familier. La GoodLetter, c’est tout cela et plus encore. Une autre façon de prendre soin de soi."

Rejoignez-moi !
home

L'abricot mis à l'amande !

Vous avez un péché mignon : vous adorez les amandes d'abricot nichées au cœur du noyau du fruit. Il va falloir revoir votre gourmandise à la baisse.

C'est l'Anses, très réputée agence de sécurité sanitaire qui vous le recommande depuis qu'une étude a mis en évidence un risque d'intoxication au cyanure lié à une surconsommation. « En effet, explique l'Anses, les amandes d'abricot contiennent une quantité importante d'amygdaline, un composé d'origine naturelle qui se convertit en cyanure hautement toxique lors de la digestion ». Ce n'est pas pour autant qu'il faudra totalement vous en priver.

L'agence recommande de ne pas dépasser une à trois amandes par jour pour un adulte et la moitié d'une petite amande au maximum chaque jour pour un enfant. Et pour couper court à ceux qui croient que ces amandes ont des vertus naturelles pour lutter contre le cancer, on s'arrête là tout de suite : aucune étude sérieuse n'a démontré que ce fruit à coque prévient ou guérit la maladie !

A lire également

Disponible chez les marchands de journaux depuis le mercredi 12 décembre, "Dr Good - C'est bon" est mon nouveau magazine trimestriel sur le thème de la nutrition et de la santé.
Nous vous en avions parlé ici en novembre. La consultation lancée par le ministère de la Santé auprès des Français sur le thème « Comment aider nos seniors » est désormais close depuis le 5 décembre.
C'est la hantise des parents : la bronchiolite est de retour ! Partout en France ou presque puisque qu'au 6 décembre seule la Corse n'était pas encore touchée.
La troisième opération #MoisSansTabac, lancée en octobre 2018 a fait un... tabac, avec une progression de 54% de participants par rapport à l'édition 2017.