Rechercher

La GoodLetter de Michel Cymes, votre nouvelle newsletter bien-être et santé, tous les 15 jours !

"Des infos santé, des envies, des découvertes, des coups de gueule et toujours des conseils… avec le ton décomplexé, sans tabou et proche de vous qui m’est familier. La GoodLetter, c’est tout cela et plus encore. Une autre façon de prendre soin de soi."

Rejoignez-moi !
rez

Ils ont inventé le régime idéal

Comment manger pour, à la fois, rester en bonne santé, nourrir 10 milliards de personnes en 2050 et protéger l'environnement de la planète ? Telle est l'équation insoluble que vient pourtant de résoudre la fondation EAT en collaboration avec la célèbre revue médicale britannique The Lancet en imaginant leur « régime de santé planétaire ».

Pour arriver à cette diète « idéale », 37 experts de différentes disciplines de 16 pays, ont planché pendant 3 ans.

Premier enseignement de ce régime : terminé la viande, ou presque. En effet, l'étude propose une consommation quotidienne moyenne, de 14g de viande seulement, soit moins d'un steak classique par semaine. Et selon les scientifiques, l'apport de protéines de la viande rouge pourrait être remplacé par celles provenant de la consommation de volaille (29 g), de poisson (28 g), d'oeufs (13 g) voire de noix en tout genre (50 g).

Au menu également chaque jour, 300 grammes de légumes, 200 grammes de fruits, 200 grammes de graines entières (riz, blé, maïs, etc.) et 250 grammes de lait entier (ou équivalent).

Selon le rapport, un tel régime permettrait d'éviter environ "11 millions de décès prématurés par an" dans le monde, de réduire le nombre de personnes en surconsommation, soit près de 2,5 milliards d'individus, et avec lui le nombre de cas de de diabète, d'hypertension, d'obésité, de cancers et de troubles cardiovasculaires. A l'inverse, ce régime apporterait un meilleur équilibre alimentaire à plus de 820 millions de personnes atteintes de sous-nutrition et à 2 milliards d'individus présentant une carence en micronutriments.

Quant à l'environnement, sachez que la production alimentaire occupe environ 40% des terres, représente 70% de notre consommation d'eau douce et est responsable de près de 30 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre

Ça vaut peut-être le coup de se mettre au régime et de changer nos habitudes non ?

A lire également

Nos amis à quatre pattes, mais aussi les oiseaux, ont bien des vertus quand il s'agit de traiter notre santé physique ou mentale.
On le sait, la consommation de boissons sucrées (avec sucres ajoutés), de jus à base de fruit, de boissons énergétiques et énergisantes et bien sûr les sodas peut avoir un impact sur notre santé : prise de poids, risque de diabète de type 2, hypertension artérielle, infarctus... La liste...
Alors que la Haute Autorité de Santé saisie par le ministère de la santé pour "évaluer le bien-fondé du remboursement des médicaments homéopathiques" doit rendre un avis en juin prochain, les Académies nationales de médecine et de pharmacie dénoncent leur inefficacité.
La gestion de l'affaire des 59 cas révélés de lymphome anaplasique à grandes cellules (LAGC) dus à des prothèses mammaires s'accélère.