Rechercher

La GoodLetter de Michel Cymes, votre nouvelle newsletter bien-être et santé, tous les 15 jours !

"Des infos santé, des envies, des découvertes, des coups de gueule et toujours des conseils… avec le ton décomplexé, sans tabou et proche de vous qui m’est familier. La GoodLetter, c’est tout cela et plus encore. Une autre façon de prendre soin de soi."

Rejoignez-moi !
.

Evitez les crèmes solaires "faites maison"

Je connais votre amour du "do it yourself", des "tutos" sur Internet et des cosmétiques naturels. Ils ont le vent en poupe. Mais pour protéger votre peau des assauts des UV et des risques de cancer qui y sont associés, misez plutôt sur les crèmes solaires classiques même si elles ne sont pas parfaites (notamment en termes d'impact environnemental).

Une étude américaine publiée dans la revue Health Communication vient de montrer que deux tiers (68%) des recettes de crèmes solaires "faites maison" trouvées (en anglais) sur le site de partage de photos Pinterest étaient inefficaces. Alors même que l'écrasante majorité des internautes (95%) les présentaient comme protectrices. Beurre de karité, huile de coco, huiles essentielles, cire d'abeilles... les ingrédients dont l'efficacité contre les UV n'a pas été démontrée scientifiquement y sont légion. Seul l'oxyde de zinc, qui a des propriétés protectrices, a un intérêt, mais seulement s'il compose plus de 20?% du produit. Vu les enjeux, mieux vaut peut-être ne pas jouer les apprentis chimistes, histoire de ne pas concocter une crème "spécial coup de soleil".

A lire également

Le plastique ce n'est pas que pour emballer les aliments, il est aussi dedans... Et nous en avalons quotidiennement des quantités préoccupantes.
Chaque année, c'est la même histoire. Votre trousse à pharmacie déborde, et pourtant, vous n'avez jamais ce qu'il vous faut pour faire face aux petits pépins.
Comment gâcher le départ en vacances dans la voiture familiale ? Avec un mal des transports carabiné, évidemment.
Quel impact ont eu 20 ans d'usage d'Internet sur nos capacités cognitives et nos interactions avec autrui ? C'est ce qu'a voulu savoir une équipe de chercheurs internationale, qui publie ses résultats dans la revue World Psychiatry.