Rechercher

La GoodLetter de Michel Cymes, votre nouvelle newsletter bien-être et santé, tous les 15 jours !

"Des infos santé, des envies, des découvertes, des coups de gueule et toujours des conseils… avec le ton décomplexé, sans tabou et proche de vous qui m’est familier. La GoodLetter, c’est tout cela et plus encore. Une autre façon de prendre soin de soi."

Rejoignez-moi !
home

Du bon usage du tire-tique

C'est (malheureusement) la saison des tiques. Alors au retour d'une balade en forêt, un impératif : une inspection complète y compris sous les aisselles ou dans le pli du genou, pour vérifier que ne s'y cache pas cette bestiole.

Surtout si vous n'avez pas suivi les conseils des autorités sanitaires en couvrant bras, jambes et tête lors de vos sorties champêtres.

Et s'il y en a une sur votre peau comment la retirer ? Tout d'abord on évite les remèdes qui ne fonctionnent pas : appliquer un petit coton imbibé d'éther ou d'alcool pour « endormir » le parasite ou approcher la flamme d'un briquet ne servent à rien.

L'idéal est d'avoir un tire-tique que l'on peut se procurer en pharmacie ou à défaut une pince à épiler. On place ce petit crochet contre la peau puis on saisit doucement la bébête, en tournant dans le sens des aiguilles d'une montre. Ça marche aussi à la pince mais c'est moins facile. Si on est gaucher et qu'on a tourné naturellement dans l'autre sens, pas de panique : ce n'est pas très important. L'essentiel est de bien effectuer le mouvement de rotation pour décrocher l'animal sans tirer et donc sans séparer la tête du corps.

Et si une rougeur apparaît sur des zones de peau qui étaient dénudées, on consulte.

A lire également

Nos amis à quatre pattes, mais aussi les oiseaux, ont bien des vertus quand il s'agit de traiter notre santé physique ou mentale.
On le sait, la consommation de boissons sucrées (avec sucres ajoutés), de jus à base de fruit, de boissons énergétiques et énergisantes et bien sûr les sodas peut avoir un impact sur notre santé : prise de poids, risque de diabète de type 2, hypertension artérielle, infarctus... La liste...
Alors que la Haute Autorité de Santé saisie par le ministère de la santé pour "évaluer le bien-fondé du remboursement des médicaments homéopathiques" doit rendre un avis en juin prochain, les Académies nationales de médecine et de pharmacie dénoncent leur inefficacité.
La gestion de l'affaire des 59 cas révélés de lymphome anaplasique à grandes cellules (LAGC) dus à des prothèses mammaires s'accélère.