Rechercher

La GoodLetter de Michel Cymes, votre nouvelle newsletter bien-être et santé, tous les 15 jours !

"Des infos santé, des envies, des découvertes, des coups de gueule et toujours des conseils… avec le ton décomplexé, sans tabou et proche de vous qui m’est familier. La GoodLetter, c’est tout cela et plus encore. Une autre façon de prendre soin de soi."

Rejoignez-moi !
home

Dr Good super good

En créant « Dr Good » il y a un an, j'imaginais bien qu'un magazine décomplexé, proche de vous et sans tabou dédié à la prévention santé et au bien-être était le discours à tenir, à vous tenir.

Et vous y avez adhéré. Au-delà de tous les objectifs raisonnables fixés. 10 ans qu'on n'avait pas vu ça dans la presse ! Si bien qu'aujourd'hui, un an pile après sa sortie, « Dr Good » et le groupe Mondadori qui l'édite viennent de se voir récompenser du prestigieux Grand Prix des médias CB News du meilleur lancement en diffusion en 2018.

Alors, pour faire comme les stars statuette en main, mais en plus sincère, je tiens à vous remercier chaleureusement, vous lecteurs et internautes, car s'il n'avait pas été lu et adopté « Dr Good » n'aurait jamais reçu cet honneur. Un prix qui nous encourage à poursuivre dans cette voie et à vous fournir à l'avenir toujours plus d'infos et de conseils de qualité pour prendre soin de vous.

A lire également

Nos amis à quatre pattes, mais aussi les oiseaux, ont bien des vertus quand il s'agit de traiter notre santé physique ou mentale.
On le sait, la consommation de boissons sucrées (avec sucres ajoutés), de jus à base de fruit, de boissons énergétiques et énergisantes et bien sûr les sodas peut avoir un impact sur notre santé : prise de poids, risque de diabète de type 2, hypertension artérielle, infarctus... La liste...
Alors que la Haute Autorité de Santé saisie par le ministère de la santé pour "évaluer le bien-fondé du remboursement des médicaments homéopathiques" doit rendre un avis en juin prochain, les Académies nationales de médecine et de pharmacie dénoncent leur inefficacité.
La gestion de l'affaire des 59 cas révélés de lymphome anaplasique à grandes cellules (LAGC) dus à des prothèses mammaires s'accélère.