Rechercher

La GoodLetter de Michel Cymes, votre nouvelle newsletter bien-être et santé, tous les 15 jours !

"Des infos santé, des envies, des découvertes, des coups de gueule et toujours des conseils… avec le ton décomplexé, sans tabou et proche de vous qui m’est familier. La GoodLetter, c’est tout cela et plus encore. Une autre façon de prendre soin de soi."

Rejoignez-moi !
home

Dans la tête du hibou

L'Université John Hopkins de Baltimore (Etats-Unis) en passe de supplanter la légendaire école écossaise de Poudlard ? Si là-bas, aux Etats-Unis, ne sévissent pas Harry Potter et sa bande de magiciens en herbe, en revanche, l'Université Hopkins abrite bien des hiboux.

Et pas pour apporter le courrier. Non, à Baltimore, où l'on s'est fait une spécialité de l'étude de ces rapaces nocturnes, les hiboux sont utilisés pour chercher à déterminer les circuits cérébraux et neuronaux qui contrôlent leur attention.

L'objectif : aider les personnes (particulièrement les enfants), victimes de TDAH (trouble déficit de l'attention avec ou sans hyperactivité), trouble complexe qui se caractérise notamment par l'expression de symptômes d'inattention, d'impulsivité et d'hyperactivité. En France, on estime qu'entre 3 et 5% des enfants d'âge scolaire souffrent de TDAH

Dans un laboratoire joliment baptisé le « labo des hiboux », les scientifiques tentent ainsi de comprendre comment le cerveau de ces oiseaux parvient à faire le tri dans une multitude d'informations extérieures et à ignorer les choses qui ne sont pas importantes, pour finalement parvenir à se concentrer sur une seule tâche : attraper un mulot caché dans les herbes par exemple.

Répondre à cette question permettrait non seulement d'aider les personnes souffrant de TDAH mais aussi, l'espèrent les chercheurs, les autistes, les schizophrènes, voire les personnes atteintes de la maladie de Parkinson.

A lire également

On savait déjà que marcher suffisamment (10 000 pas par jour, selon les recommandations de l'OMS) était bon pour notre santé, et donc notre espérance de vie. Mais selon une récente étude menée au Royaume-Uni par des chercheurs du Leicester Biomedical Research Centre, le rythme aurait aussi son...
Les scientifiques et les médecins n'ont jamais réussi à tomber d'accord sur le cas de "fous de la manette". Mais le "gaming disorder", c'est à dire la pratique excessive et déraisonnable du jeu vidéo, vient pourtant d'être reconnu comme un véritable trouble par l'organisation...
Meilleur pour la santé, le bio ? Pas toujours à en croire la revue 60 Millions de consommateurs qui analysé la composition de 130 produits bio dans son dernier hors-série.
Soupes déshydratées, nuggets de poulet ou de poisson, céréales de petit déjeuner ... les aliments dits "ultra-transformés" forment une famille très hétérogène. Mais ils ont pour point commun de contenir des ingrédients que je vous mets au défi de trouver dans votre cuisine...