Notre nouveau site Dr Good arrive bientôt !

Mais n'oubliez pas de vous inscrire à notre newsletter qui dès le mois de novembre vous proposera des conseils pour vivre mieux plus longtemps.

S'inscrire
changement d'heure

Changement d'heure : on se prépare 

Dans la nuit de samedi à dimanche 28 octobre, nous nous soumettrons au traditionnel passage à l'heure d'hiver. A 3 heures du matin, il faudra donc reculer votre montre d'une heure. Il sera deux heures. Une heure de sommeil en plus ! Chouette !

Certes, notre horloge biologique n'apprécie pas vraiment que l'on joue avec ses aiguilles car, elle, poursuit inexorablement son rythme synchronisé sur celui de la lumière. La sécrétion de cortisol et de mélatonine, les hormones qui régulent le sommeil, sera décalée. Et encore, pas sûr. Ce n'est en général qu'à partir de trois heures de décalage horaire que l'horloge se désynchronise réellement. Là, ce n'est qu'une heure et les spécialistes vous le diront, notre corps s'adapte très vite !

Mais ce changement d'heure d'hiver est moins « néfaste » que celui d'été. D'abord parce que l'on ne perd pas une heure de sommeil, ce qui, dans ce cas, pourrait en effet, selon certaines études, augmenter les risques de crise cardiaque le lendemain. Là c'est le contraire, le risque diminue ! Et puis une heure en plus de sommeil c'est toujours bon pour affronter les « défis » de la journée qui suit. Pas de perte d'énergie donc.

Pour limiter les petits désagréments, vous pouvez vous préparer au changement. Deux-trois jours avant, profitez au maximum de la lumière du jour, adaptez vos heures de coucher, tout en veillant à toujours bien vous mettre au lit dès les premiers signes de sommeil, mangez peut-être un tout petit plus tôt. Et si perturbations il y a après le changement, elles ne dureront qu'une journée ou deux.

Enfin, pour ceux que le changement perturbe vraiment, ce pourrait être la dernière année de tracas à endurer. La Commission européenne souhaite en effet mettre fin aux changements d'heure dès 2019, car sa justification d'origine - des économies d'énergie - n'est plus si pertinente aujourd'hui.

A lire également

Le plastique ce n'est pas que pour emballer les aliments, il est aussi dedans... Et nous en avalons quotidiennement des quantités préoccupantes.
Chaque année, c'est la même histoire. Votre trousse à pharmacie déborde, et pourtant, vous n'avez jamais ce qu'il vous faut pour faire face aux petits pépins.
Comment gâcher le départ en vacances dans la voiture familiale ? Avec un mal des transports carabiné, évidemment.
Quel impact ont eu 20 ans d'usage d'Internet sur nos capacités cognitives et nos interactions avec autrui ? C'est ce qu'a voulu savoir une équipe de chercheurs internationale, qui publie ses résultats dans la revue World Psychiatry.