Rechercher

La GoodLetter de Michel Cymes, votre nouvelle newsletter bien-être et santé, tous les 15 jours !

"Des infos santé, des envies, des découvertes, des coups de gueule et toujours des conseils… avec le ton décomplexé, sans tabou et proche de vous qui m’est familier. La GoodLetter, c’est tout cela et plus encore. Une autre façon de prendre soin de soi."

Rejoignez-moi !
Home

Cancer du sein : les femmes mal informées ?

75% des femmes se sentent concernées par le cancer du sein, quel que soit leur âge, mais seules 13% se déclarent « très bien » informées. C'est le constat inquiétant d'un sondage Harris Interactive réalisé fin juin 2018.

Ce n'est pourtant pas faute de vous en parler régulièrement dans le « Mag de la santé », à la radio ou dans « Dr Good ».

Toujours selon ce sondage, ce déficit d'information est particulièrement important chez les plus jeunes : 40% des 18-34 ans s'avouant aujourd'hui mal informées. Pourtant 7% des femmes touchées ont moins de 40 ans. En fixant également à seulement 68% les chances de rémission à 5 ans en cas de dépistage précoce, les Françaises sous-estiment la probabilité de survie qui est en réalité de 87% tous types confondus et qui peut monter jusqu'à 95% si l'on s'y prend à temps !

L'étude marque également un certain déni concernant les facteurs de risque. Si les femmes reconnaissent bien les facteurs innés à chaque personne et les risques liés au tabac et aux traitements hormonaux, elles ont des difficultés à considérer l'alcool, le manque d'activité physique ou encore le surpoids comme des facteurs de risque. Alors, mesdemoiselles, mesdames, si ça n'est pas le cas, mettez-vous à la page car le cancer du sein touche une femme sur huit, 75% des cas se déclarent après l'âge de 50 ans et provoquent 11 900 décès annuels.

A lire également

Nos amis à quatre pattes, mais aussi les oiseaux, ont bien des vertus quand il s'agit de traiter notre santé physique ou mentale.
On le sait, la consommation de boissons sucrées (avec sucres ajoutés), de jus à base de fruit, de boissons énergétiques et énergisantes et bien sûr les sodas peut avoir un impact sur notre santé : prise de poids, risque de diabète de type 2, hypertension artérielle, infarctus... La liste...
Alors que la Haute Autorité de Santé saisie par le ministère de la santé pour "évaluer le bien-fondé du remboursement des médicaments homéopathiques" doit rendre un avis en juin prochain, les Académies nationales de médecine et de pharmacie dénoncent leur inefficacité.
La gestion de l'affaire des 59 cas révélés de lymphome anaplasique à grandes cellules (LAGC) dus à des prothèses mammaires s'accélère.