Rechercher

La GoodLetter de Michel Cymes, votre nouvelle newsletter bien-être et santé, tous les 15 jours !

"Des infos santé, des envies, des découvertes, des coups de gueule et toujours des conseils… avec le ton décomplexé, sans tabou et proche de vous qui m’est familier. La GoodLetter, c’est tout cela et plus encore. Une autre façon de prendre soin de soi."

Rejoignez-moi !
logo

Après un an d'obligation vaccinale, un premier bilan positif

Vous le savez, lutter contre les réfractaires à la vaccination est l'un de mes chevaux de bataille et je me suis déjà épanché à ce sujet dans cette newsletter. Aujourd'hui, je suis plutôt content d'avoir mené ce combat.

Pour rappel, depuis l'année dernière, les bébés doivent recevoir 11 vaccins, contre 3 précédemment, pour pouvoir aller à l'école ou dans d'autres collectivités. Les premiers résultats de cette nouvelle politique de santé sont positifs.

La couverture vaccinale a augmenté chez les enfants nés depuis le 1er janvier 2018, par rapport à ceux nés un an plus tôt. La vaccination contre l'hépatite B a gagné 8 points. La hausse du taux de vaccination la plus spectaculaire concerne la méningite à méningocoque C : 75% des enfants nés après le 1er janvier 2018 ont reçu cette dose, contre 39% en 2017 (+36 points).

Autre très bonne nouvelle, la défiance des parents envers les vaccins semble perdre du terrain. L'importance de la vaccination pour la santé des enfants (91%) et pour la protection de la collectivité (87%) progresse dans l'opinion des parents (+5 points par rapport à juin 2018). Que des bonnes nouvelles !

A lire également

Le plastique ce n'est pas que pour emballer les aliments, il est aussi dedans... Et nous en avalons quotidiennement des quantités préoccupantes.
Chaque année, c'est la même histoire. Votre trousse à pharmacie déborde, et pourtant, vous n'avez jamais ce qu'il vous faut pour faire face aux petits pépins.
Comment gâcher le départ en vacances dans la voiture familiale ? Avec un mal des transports carabiné, évidemment.
Quel impact ont eu 20 ans d'usage d'Internet sur nos capacités cognitives et nos interactions avec autrui ? C'est ce qu'a voulu savoir une équipe de chercheurs internationale, qui publie ses résultats dans la revue World Psychiatry.