Rechercher

La GoodLetter de Michel Cymes, votre nouvelle newsletter bien-être et santé, tous les 15 jours !

"Des infos santé, des envies, des découvertes, des coups de gueule et toujours des conseils… avec le ton décomplexé, sans tabou et proche de vous qui m’est familier. La GoodLetter, c’est tout cela et plus encore. Une autre façon de prendre soin de soi."

Rejoignez-moi !
logo

Après un an d'obligation vaccinale, un premier bilan positif

Vous le savez, lutter contre les réfractaires à la vaccination est l'un de mes chevaux de bataille et je me suis déjà épanché à ce sujet dans cette newsletter. Aujourd'hui, je suis plutôt content d'avoir mené ce combat.

Pour rappel, depuis l'année dernière, les bébés doivent recevoir 11 vaccins, contre 3 précédemment, pour pouvoir aller à l'école ou dans d'autres collectivités. Les premiers résultats de cette nouvelle politique de santé sont positifs.

La couverture vaccinale a augmenté chez les enfants nés depuis le 1er janvier 2018, par rapport à ceux nés un an plus tôt. La vaccination contre l'hépatite B a gagné 8 points. La hausse du taux de vaccination la plus spectaculaire concerne la méningite à méningocoque C : 75% des enfants nés après le 1er janvier 2018 ont reçu cette dose, contre 39% en 2017 (+36 points).

Autre très bonne nouvelle, la défiance des parents envers les vaccins semble perdre du terrain. L'importance de la vaccination pour la santé des enfants (91%) et pour la protection de la collectivité (87%) progresse dans l'opinion des parents (+5 points par rapport à juin 2018). Que des bonnes nouvelles !

A lire également

Vous n'arrivez plus à vous concentrer, devant votre ordinateur ? Faites une sortie au vert !
Il n'est jamais trop tôt pour prendre de bonnes habitudes : les comportements favorables à la santé adoptés dès le plus jeune âge conditionnent en partie ceux qui seront adoptés au cours de la vie.
S'il est communément admis que l'argent ne fait pas le bonheur, restait à savoir ce qui nous permettait d'être heureux de manière plus sûre.... Et d'après des chercheurs des universités de Yale et d'Oxford, c'est le sport.
Nom de code : E171. Le gouvernement a tranché sur le sort du dioxyde de titane, un additif utilisé dans de nombreux produits alimentaires. Il sera interdit au 1er janvier 2020.